L'ONU rejette les accusations du Maroc

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a rejeté les critiques du Maroc après sur son déplacement dans la région pour relancer les pourparlers entre Rabat et le Front Polisario sur le Sahara occidental, affirmant que cet objectif demeurait une de ses priorités.

M. Ban s’est rendu la semaine dernière en Mauritanie et dans un camp de réfugiés sahraouis en Algérie dans l’espoir de faire bouger les lignes sur ce conflit qui dure depuis quatre décennies.

A l’issue du déplacement, au cours duquel M. Ban ne s’est pas rendu à Rabat, le gouvernement marocain a relevé mardi “avec une grande stupéfaction les dérapages verbaux, les faits accomplis et les gestes de complaisance injustifiés” du secrétaire général.

Le porte-parole de l’ONU Farhan Haq a réagi à ses propos affirmant que “le secrétaire général estime que lui et les Nations unies sont des partenaires neutres” sur ce dossier. M. Ban “a fait tout ce qu’il pouvait pour résoudre la situation au Sahara occidental” qui “dure depuis un certain temps”, a-t-il ajouté.

Le secrétaire général “voulait s’assurer que dans la dernière année de son mandat cette problématique figure vraiment à l’agenda international”, a insisté M. Haq. Après sa visite auprès de réfugiés sahraouis dans l’ouest de l’Algérie, M. Ban s’était déclaré “profondément attristé par cette tragédie humanitaire”.

Au terme du déplacement dans la région, M. Ban a demandé à son émissaire pour le Sahara occidental de reprendre ses tournées afin de tenter de relancer les pourparlers entre Rabat et le Front Polisario.

Mardi, le gouvernement marocain a accusé le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon d’avoir commis des “dérapages” lors d’une visite dans la région pour relancer les pourparlers entre Rabat et le Front Polisario sur le Sahara occidental.

Image copyrightReuters

Le secrétaire général de l’ONU avait déclaré dimanche, à Alger, avoir demandé à son émissaire pour le Sahara occidental, ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc en 1975, de reprendre ses tournées dans la région pour tenter de relancer les pourparlers entre Rabat et le mouvement indépendantiste Polisario.

Selon M. Ban, Rabat et le Polisario “n’ont fait aucun progrès réel dans les négociations devant aboutir à une solution juste et acceptable par tous, fondée sur l’autodétermination du peuple du Sahara occidental”.

M. Ban avait ajouté que les membres du personnel de la Mission de l’ONU pour le Sahara occidental (Minurso) étaient “prêts à organiser un référendum s’il y a accord entre les parties”, une initiative soutenue notamment par l’Algérie, principal soutien du Polisario.

In the Spotlight

Bolloré vole 1,5 milliard au fisc sénégalais

by Babacar Diop in A LA UNE 0

Bolloré pris en flagrant délit de fraude fiscale ! C’est ce que révèle Libération en une de sa parution du jour. Un contrôle a permis aux services des impôts et domaines de déceler de nombreuses [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*