61% d’échec au Bac 2013 : L’Etat a investi plus de 12 milliards à perte

serigne mbaye thiam ministreLes résultats du baccalauréat 2013 au Sénégal ne sont pas fameux. Seuls 39% des candidats ont eu le précieux sésame contre 61% des candidats qui ont échoué. En termes d’investissement, l’Etat a perdu 12 milliards 199 millions de francs Cfa. Une situation désastreuse pour le système éducatif, estime le Réseau des inspecteurs du moyen secondaire qui s’engage à renverser la tendance.

L’Ecole sénégalaise ressemble à un grand corps malade. Aucun secteur n’est épargné par la crise qui la secoue depuis quelques années. Mais pour le réseau des inspecteurs du moyen secondaire qui organisait hier un atelier «sur les défis et enjeux du système éducatif sénégalais», le sous-secteur du moyen secondaire est celui qui pose le plus de problèmes, surtout en termes de réussite.

Les mouvements de grève, les perturbations et autres difficultés se traduisent par un taux d’échec très élevé. Ainsi, «sur les 107 767 candidats du baccalauréat 2013, 65 738 ont échoué», révèle Omar Bâ, chef de division à la Direction de l’enseignement moyen secondaire général et coordonateur du réseau des inspecteurs de l’enseignement moyen secondaire général. Soit un taux d’échec de 61% contre 39% de taux de réussite.  Ahurissant !

Plus grave, analyse Omar Bâ, ce taux d’échec a engendré un investissement perdu de 12 milliards 199 millions de francs Cfa. Cela veut dire, explique le coordonateur du Réseau des inspecteurs de l’enseignement moyen secondaire général, que l’Etat a investi beaucoup d’argent sur des enfants qui devaient réussir et qui n’ont pas réussi. «C’est de l’argent jeté par les fenêtres», vocifère encore M. Bâ qui estime que le système n’a pas besoin de ça.

Ce sont là autant de raisons qui ont poussé le Réseau des inspecteurs de l’enseignement moyen secondaire général à réagir. Désormais, les inspecteurs veulent occuper toute la place qui leur revient dans le système et rompre avec les «mauvaises pratiques» qui ont pour nom laxisme, absentéisme. Ce travail ne sera pas une mince affaire, reconnaît Omar Bâ. Parce que souligne-t-il, le pilotage pédagogique qui devait être le moteur du système dans les Inspections d’académie (Ia) est relégué au second plan au profit de la gestion financière et matérielle. «Tout se passe comme si l’apprenant était oublié. Alors que c’est lui la raison d’être de l’école», note-t-il.

Compte tenu de tout cela, M. Bâ a invité ses collègues en dépit de la rigueur budgétaire et de l’absence de moyens logistiques à travailler encore pour  tirer l’école des difficultés dans lesquelles elle se noie. Le directeur de l’Enseignement élémentaire, quant à lui, s’est engagé à prendre en compte les recommandations qui sortiront de cette journée de réflexion.

Les Inspecteurs de l’enseignement moyen secondaire (Iems)  sont un nouveau corps qui regroupe les inspecteurs de l’enseignement élémentaire et d’anciens professeurs de lycée qui ont fait un concours après dix ans d’expérience. Ils sont au nombre de 154 officiant aussi bien au niveau central qu’au niveau déconcentré.

ndieng@lequotidien.sn

Related Posts

URL courte: http://www.sunuker.com/?p=21174

Répondre

Campagne de collecte de fonds: Supportez votre radio Sunuker FM: La Première Radio Africaine en Californie – Faites un Don – Merci

Le Blog de Jawar Jobe. Tous les Vendredi, votre chronique Hebdomadaire. Par N’diawar Diop

Ndiawar Diop gros plan

Le Blog de Ahamdou Diop

Télécharger Sunuker Fm iOS APP et Sunuker Fm Android App sur votre tablette Androïd et sur votre iPhone ! C’est Gratuit !!!

Sunukerfm App Android

Emissions « Voix/voie des Jeunes » Les Dimanches @ 17hr GMT en DIRECT

vdj

Emissions « Xew Xewi Rewmi » Les Mardis @ 19hr GMT en Direct

Galerie photo

SUNUKER.COM Copyright 2013 .