TAMBACOUNDA – Malgré les mesures de protection contre l’hippopotame annoncées par Mor Ngom : Les populations de Gouloumbou toujours pas rassurées

Suite à la sortie des populations riveraines du fleuve Gambie, affligées par l’arrêt de leurs activités de pêche, à cause des agissements d’un hippopotame, le ministre de l’Environnement, Mor Ngom, a effectué le déplacement sur les lieux pour rassurer les populations en leur promettant des solutions. Mais, ces dernières semblent rester sur leur faim, elles qui s’attendaient à des solutions urgentes.

La marche avant-hier des populations de Gouloumbou pour protester contre la cascade de morts, causée par un hippopotame dans le fleuve Gambie, n’a pas laissé indifférent le ministre de l’Environ­nement et du développement durable. Mor Ngom, accompagné de ses proches collaborateurs, a en effet effectué hier, le déplacement sur Gouloumbou.

Un village où il a promis des solutions aux tueries de l’hippopotame. Mais, son discours ne semble pas emporter l’adhésion des populations, qui s’attendaient à ce que des mesures urgentes soient prises.

Mor Ngom s’est contenté d’annoncer des solutions, mais sans les dire de façon concrète. Suffisant pour que certains riverains parlent d’attitude clair-obscur du ministre, qui les a plutôt invités à diminuer la pression sur la recherche de poissons dans le fleuve. M. Ngom leur a proposé des alternatives comme la mise en place de projets piscicoles, par le développement de l’aquaculture au niveau de la zone, entre autres solutions. 

Pour mieux convaincre les populations, apeurées par la bête tueuse, Mor Ngom dira qu’il fera de sorte que l’ensemble des départements ministériels concernés puissent intervenir pour arriver à des solutions appropriées par rapport à tous les problèmes posés par les populations riveraines du fleuve.

Revenant sur l’objet principal de sa visite, à savoir la question des hippopotames, Mor Ngom estime urgent d’approfondir la réflexion en relation avec les autorités administratives, les chefs de service des Eaux et forêts, la direction des Parcs nationaux, l’ensemble des chefs de service et toutes les personnes concernées, en mettant en place des comités pour apporter des solutions en sensibilisant et surtout en formant les populations.

Pour le porte-parole des pêcheurs Adama Fall, la seule alternative qui vaille, après cinq mois de disette, c’est de permettre le développement urgent de la pisciculture à défaut d’avoir des pirogues motorisées. Une doléance que Mor Ngom promet de partager avec ses collègues ministres, concernés par les préoccupations, afin de mettre à disposition des riverains, des pirogues motorisées.

«Sous l’éclairage du Président qui n’a de cesse de demander de créer toute la proximité avec les populations pour lesquelles, nous nous sommes déplacés pour venir aujourd’hui échanger avec elles, les écouter mais leur faire part de ce que nous avons comme instructions à réaliser et à faire de sorte que cette demande, qui est devenue une urgence sociale, puisse trouver des solutions dans les plus brefs délais. Nous n’avons point l’intention de mettre la vie de l’animal en amont sur les vôtres», a-t-il indiqué sans trop convaincre les populations.  

  • Écrit par  Abdoulaye FALL

afall@lequotidien.sn

Related Posts

URL courte: http://www.sunuker.com/?p=40290

Répondre

Campagne de collecte de fonds: Supportez votre radio Sunuker FM: La Première Radio Africaine en Californie – Faites un Don – Merci

Le Blog de Jawar Jobe. Tous les Vendredi, votre chronique Hebdomadaire. Par N’diawar Diop

Ndiawar Diop gros plan

Le Blog de Ahamdou Diop

Télécharger Sunuker Fm iOS APP et Sunuker Fm Android App sur votre tablette Androïd et sur votre iPhone ! C’est Gratuit !!!

Sunukerfm App Android

Emissions « Voix/voie des Jeunes » Les Dimanches @ 17hr GMT en DIRECT

vdj

Emissions « Xew Xewi Rewmi » Les Mardis @ 19hr GMT en Direct

Galerie photo

SUNUKER.COM Copyright 2013 .