Vingt ans dans l’intimité de Nelson Mandela

Former South African President Mandela, accompanied by spokeswomen Zelda Le Grange, waves to ...Zelda la Grange, assistante personnelle de l’ancien président sud-africain, publie un ouvrage dans lequel elle raconte ses années au côté de Mandela et accuse le clan familial de manigances lors des dernières heures du héros anti-apartheid.

Des décennies après, elle se demande encore pourquoiNelson Mandela l’a choisie, elle, la jeune blanche qui n’avait, avant de le rencontrer, jamais remis en cause le régime sud-africain de l’apartheid. Dans son ouvrage Good Morning, Mr Mandela *, qui paraît ce jeudi, Zelda la Grange, assistante personnelle de Nelson Mandela, dépeint la relation de confiance instaurée avec celui qu’elle a servi pendant 19 ans. Une intimité que certains membres du clan Mandela ont tenté de briser, lorsque le héros de la lutte anti-apartheid vivait ses dernières heures.

«J’ai dit: ‘bonjour M. Mandela’, avant d’éclater en larmes. Je me suis sentie coupable lorsque cet homme à la voix douce, aux yeux bons et doté d’un esprit généreux m’a parlé dans ma langue après que mon peuple l’avait emprisonné pendant toutes ces longues années», raconte Zelda la Grange en décrivant leur première rencontre. Au fil des ans, elle l’accompagne dans la plupart de ses innombrables déplacements, apprend à le connaître et à prendre soin de lui quand il décline. Elle évoque ses tics de langages – sa manière de commencer ses phrases par: «Non vous voyez» – ou son étrange obsession pour le tour de taille des personnes qu’il croise. «Il lui arrivait de demander à une dame si elle était enceinte alors même qu’elle n’avait grossi que de quelques kilos. Parfois, il demandait à tel ou tel de ses visiteurs un entretien en privé et le morigénait sur son poids. J’ai oublié le nombre de fois où il pointa la panse de quelqu’un en lui disant: ‘Il faut maigrir’.»

Zelda la Grange évoque aussi l’amitié de Mandela pour la reine d’Angleterre Elizabeth II, qu’il était l’un des rares à appeler par son prénom, mais aussi son respect pour le colonel Mouammar Kadhafi. Elle raconte avec amusement le décalage entre l’homme qui a passé 27 ans derrière les barreaux, et qui n’est devenu président qu’à 75 ans, et tous ceux qui souhaitaient le rencontrer. Il ne sait pas qui est James Bond, demande à Brad Pitt : «Alors que faites-vous dans la vie», et présente les émissaires de McDonalds venus le voir comme «des gens qui fabriquent ces sandwiches».

«Le conflit pour le contrôle de l’argent de Madiba empira au fil du temps»

Ce récit est toutefois assombri par celui des querelles au sein du clan Mandela, au moment même où ce dernier se bat contre une longue maladie. «Madiba (surnom de Mandela) s’affaiblissant au fil des ans, certains membres de sa famille y avaient vu une opportunité de dicter leur conduite, à la Fondation (Nelson Mandela) et au staff», explique son assistante personnelle qui ajoute que «le conflit pour le contrôle de l’argent de Madiba se poursuivit et empira au fil du temps». Elle accuse notamment ses filles Makaziwe – née du premier mariage de Mandela avec Evelyn Ntoko Mase- et Zenani – issue de son deuxième mariage avec Winnie Madikizela – d’avoir décidé de contester toutes les décisions de leur père, comme la nomination de plusieurs de ses proches à la tête d’un fonds gérant une somme d’argent importante.

Zelda la Grange raconte comment elle-même mais surtout la troisième et dernière épouse de Mandela, Graça Machel, ont été écartées par certains membres du clan familial qui les traitaient mal alors même que le vieil homme était sur son lit d’hôpital. Selon l’assistante, la famille se chamaillait au sujet des obsèques du Nobel de la paix des années avant sa mort, un comportement rejeté par Graça Machel. «Je ne connais aucune personne vivante traitée avec une telle absence de respect que Mme Machel» , écrit l’auteur, qui raconte que la famille Machel n’avait pas sa place avec le reste du clan lors de la cérémonie organisée après la mort de Mandela le 5 décembre 2013, à 95 ans. Cérémonie pour laquelle Machel a même dû obtenir une accréditation.

Le clan Mandela ne se réjouit sans doute pas de la sortie de cet ouvrage. Makaziwe a déjà indiqué au Sunday Times que l’auteur devrait prouver ses dires sur la famille, sans quoi elle serait «poursuivie en justice».

* Good Morning , Mr Mandela, de Zelda la Grange. Editions Kero, parution le 23 juin

Related Posts

URL courte: http://www.sunuker.com/?p=41784

Répondre

Campagne de collecte de fonds: Supportez votre radio Sunuker FM: La Première Radio Africaine en Californie – Faites un Don – Merci

Le Blog de Jawar Jobe. Tous les Vendredi, votre chronique Hebdomadaire. Par N’diawar Diop

Ndiawar Diop gros plan

Le Blog de Ahamdou Diop

Télécharger Sunuker Fm iOS APP et Sunuker Fm Android App sur votre tablette Androïd et sur votre iPhone ! C’est Gratuit !!!

Sunukerfm App Android

Emissions « Voix/voie des Jeunes » Les Dimanches @ 17hr GMT en DIRECT

vdj

Emissions « Xew Xewi Rewmi » Les Mardis @ 19hr GMT en Direct

Galerie photo

SUNUKER.COM Copyright 2013 .