La circoncision a-t-elle un impact sur la vie sexuelle des hommes ?

La circoncision a-t-elle un impact sur la vie sexuelle des hommes ?

La circoncision a-t-elle un impact sur la vie sexuelle des hommes ?

Le débat sur la circoncision a été récemment relancé aux États-Unis : selon le gouvernement, cette pratique protégerait de certaines infections sexuelles transmissibles. Mais qu’en est-il de ses conséquences sur la sexualité ? Réponse du sexologue Ronal Virag, qui assistait il y a quelques jours à un colloque sur ce sujet.

La circoncision, qui est sans doute la plus ancienne et la plus pratiquée (665 millions d’hommes sont circoncis) des interventions chirurgicales du monde fait toujours débat, sur le plan éthique (est-ce une mutilation quand elle est imposée pour des raisons religieuses à des enfants ?), sur le plan de la santé générale (protège-t-elle vraiment des MST et en particulier de la transmission du virus du Sida ?), enfin sur le plan sexuel (modifie-t-elle en quoi que ce soit la fonction ou le ressenti lors de l’acte sexuel ?).

La controverse a été relancée en Europe par une décision du tribunal de grande instance de Cologne en 2012, amendée par la suite et surtout une recommandation de l’association des parlementaires du Conseil de l’Europe invitant les États à prendre des mesures « contre les violations de l’intégrité physique des enfants ». 

Elle est entretenue outre-Atlantique, sur les réseaux sociaux par des groupes de pressions, certes très minoritaires mais très actifs. C’est dans ce contexte qu’était organisée, le lundi 26 janvier, dans les locaux de l’Académie nationale de chirurgie, par l’AMIF (Association des médecins israélites de France), un débat sur le sujet, au titre un tantinet provocateur : 

« La circoncision un geste d’avenir ! » 

La circoncision impacte la sexualité des hommes 

Après que les représentants des trois religions du livre, sous la houlette brillante du grand rabbin de France, eurent rappelé le symbole représenté par la circoncision bien « au-delà de l’ablation du prépuce », même chez les chrétiens puisque Jésus lui-même a été circoncis ; une exégèse scientifique et juridique très pertinente a été menée. Elle est bien résumée dans « Controverses actuelles sur la circoncision », de Bruno Halioua et Bernard Lobel.

La sexualité des individus est bien évidemment impactée par cette pratique, et ce à tous les niveaux évoqués ci-dessus. Le monde scientifique dans son ensemble s’accorde aujourd’hui à dire que les hommes circoncis transmettent moins facilement le virus HIV, le papillomavirus responsable du cancer du col de l’utérus ou certains cancers ORL, qu’ils sont à l’abri du rare cancer du pénis et qu’ils feraient deux fois moins de cancer de la prostate. 

Mais font-ils aussi bien l’amour ? 

Des conséquences émotionnelles négatives ? 

Que disent les détracteurs ? Enlever le prépuce aurait des conséquences émotionnelles négatives durables en raison de la douleur mémorisée lors de l’intervention, chez le tout petit. Il y aurait également une baisse de l’estime de soi et/ou une notion de trahison parentale. 

Les tenants de cette hypothèse n’apportent aucun chiffre significatif et pas d’études d’envergure. En trente ans de consultations pour des dysfonctionnements sexuels masculins et près de 17.000 hommes examinés, je n’ai enregistré aucune plainte de ce type et reçu qu’une seule demande de reconstruction d’un prépuce, pour des raisons esthétiques, et encore à la demande de la compagne ! 

Et puis, qu’on se rassure, qu’elle soit rituelle ou pratiquée pour des raisons d’hygiène, la circoncision à notre époque est ou doit être réalisée avec une anesthésie locale efficace. 

Les sensations diminuées ? Tout dépend de l’âge 

Le débat sur le plan sexuel se situe ailleurs. Certains affirment que, chez les circoncis, les sensations sont diminuées, qu’il y a des difficultés orgasmiques et même des difficultés d’érection. Une étude danoise portant sur 5.552 couples dont moins de 5% des hommes étaient circoncis fait état de ces difficultés chez 11% d’entre eux. 

Outre le déséquilibre mathématique entre les deux populations, avec et sans prépuce, elle n’indique pas l’âge auquel le geste a été fait. Or, il convient de mettre à part les circoncisions faites tardivement après la quarantaine, pour des raisons médicales et qui voient souvent apparaître une gêne liée à l’hypersensibilité d’un gland peu habitué à être découvert. 

Il est donc de bonne pratique d’être très prudent dans les indications de suppression du prépuce à l’âge mûr. J’en reviens encore à ma pratique personnelle pour dire qu’en règle générale, l’examen d’un pénis circoncis est beaucoup plus aisé et son propriétaire beaucoup moins craintif à se découvrir que celui qui est intact ! 

Aucun impact significatif sur la vie sexuelle 

Mise à part l’étude citée plus haut, toute la littérature scientifique disponible plaide pour une absence de différence significative dans tous les aspects de la vie sexuelle des hommes circoncis. 

La plus récente, qui a recensé 2.675 publications et comparé 19.542 hommes circoncis et 20.391 « entiers » conclut formellement à l’absence d’effet néfaste de la circoncision sur la fonction (érection et éjaculation), la sensibilité, la satisfaction. 

Elle est corroborée par une étude allemande ayant été pratiquée sur la population d’une ville entière (Cottbus) ; plus de 10.000 hommes qui n’ont montré aucune différence quant aux érections et à la satisfaction sexuelle. 

Un manque d’études sur la satisfaction des femmes 

Et les dames qu’en pensent-elles ?

Curieusement, aucune étude de grande envergure ne fait état du ressenti différent des femmes vis-à-vis de l’acte sexuel avec des hommes privés où non de prépuce. Différence de perçu esthétique ou fonctionnel ? Sensations intimes ou simplement ludiques ? Le tabou sexuel toujours vivant l’empêcherait-il ? 

Pour l’instant, contentons-nous d’une seule étude réalisée en Ouganda, où la circoncision est pratiquée de manière préventive pour limiter l’extension de l’épidémie de Sida. 455 femmes ont été interrogées sur leur satisfaction sexuelle avant et après la circoncision de leur mari : 97,1%  affirment que rien n’a été changé. Une bonne piste mais on attend la véritable étude comparative.

Pour reprendre le commentaire du grand rabbin Haïm Korsia, il faut sûrement différencier le symbole de l’ablation chirurgicale du prépuce. Dans le monde de permissivité et d’échanges sexuels multiples, cette dernière, compte tenu de ses indéniables avantages en terme de santé personnelle et publique est une pratique tout à fait recommandable à condition qu’elle soit exécutée avec toutes les précautions des bonnes pratiques médicales.  

Sur le web : Ouganda/sida: une circoncision non-chirurgicaleOuganda/sida: une circoncision non-chirurgicale

URL courte: http://www.sunuker.com/?p=61647

Répondre

Campagne de collecte de fonds: Supportez votre radio Sunuker FM: La Première Radio Africaine en Californie – Faites un Don – Merci

Le Blog de Jawar Jobe. Tous les Vendredi, votre chronique Hebdomadaire. Par N’diawar Diop

Ndiawar Diop gros plan

Le Blog de Ahamdou Diop

Télécharger Sunuker Fm iOS APP et Sunuker Fm Android App sur votre tablette Androïd et sur votre iPhone ! C’est Gratuit !!!

Sunukerfm App Android

Emissions « Voix/voie des Jeunes » Les Dimanches @ 17hr GMT en DIRECT

vdj

Emissions « Xew Xewi Rewmi » Les Mardis @ 19hr GMT en Direct

Galerie photo

SUNUKER.COM Copyright 2013 .