Arabie, » cette vache à lait » que Washington aime tant

– L’Arabie Saoudite ne s’est jamais fait payer pour toutes les guerres auxquelles elle a pris part sous la bannière étoilée : Irak, Libye, Syrie, Yémen, Afghanistan. Mais les États-Unis exigent désormais des Saoudiens de grosses sommes d’argent. Avec un pareil ami, l’Arabie Saoudite n’a vraiment pas besoin d’ennemis, estime le célèbre analyste arabe Abdel Bari Atwan.

L’éditorialiste de Raï al-Youm revient sur la plainte de 800 proches des victimes des attentats du 11 septembre 2001 déposée contre Riyad deux jours après le départ de Mohammad Ben Salman de Washington et écrit : « cette plainte coûtera des millions de dollars à la caisse du régime saoudien accusé par les plaignants auprès d’un tribunal à Manhattan d’avoir aidé Al-Qaïda à organiser les attentats du 11 septembre. Le réquisitoire rédigé par un grand cabinet d’avocats comprend 135 pages et il accuse les associations caritatives saoudiennes tout comme certaines responsables de Riyad d’avoir des liens très étroits avec Ben Laden, chef d’Al-Qaïda et de connaître les liens entre trois des pirates de l’air et cette organisation terroriste.
Mais le point le plus sensible reste le suivant: le texte dénonce « le double visage de l’Arabie Saoudite », « un premier visage qui se veut hostile au terrorisme et qui dit le combattre aux côtés des États-Unis et de l’Occident » et « un second qui est celui d’un pays qui finance largement Al-Qaïda »
Atwan ajoute :
« Cette plainte renvoie en effet à la loi dite Justa et se fonde sur des rapports du FBI. L’un de ces rapports souligne l’aide apportée par l’ambassade saoudienne en Allemagne à Mohammad Atta, chef des pirates de l’air impliqués dans les attentats du 11 septembre tandis qu’un autre dénonce les liens entre l’ambassade saoudienne à Washington avec deux autres des preneurs d’otage ».
Tout ce constat mène l’auteur à relever le paradoxe dans le dépôt de cette plainte alors que « l’Arabie Saoudite vient de signer des contrats d’une valeur totale de dizaines de millions de dollars avec une douzaine de sociétés américaines » et que le ministre saoudien des AE, Adel al-Jubeir « a mis deux mois entiers à tisser des liens avec les élus du Congrès ».
« Riyad croyait pouvoir bloquer Justa sous l’ère Trump. Mais de toute évidence, ses premières tentatives ont échoué. La justice américaine est indépendante et les institutions juridiques US ne sont rémunérées que lorsqu’elles seraient parvenues à faire payer Riyad. C’est sur base du principe bien connu “ No Win…No Fee” que le cabinet d’avocats « Kreindler & Kreindler » s’est engagé dans la bataille juridique contre l’Arabie Saoudite.
Ses avocats savent bien que la majorité des plaignants ne sont ni milliardaires ni à la tête de grosses fortunes et c’est bien au royaume saoudien que ces avocats fairont payer les frais de leurs efforts. Le montant des indemnités réclamé par les familles des victimes s’élèverait à quelque 4000 milliards de dollars voire plus. On ne sait guère si le prince Ben Salmane a évoqué ce dossier sensible au cours de sa rencontre avec le président Trump. Quand bien même il l’aurait fait, rien ne dit que le nouveau locataire de la Maison-Blanche puisse faire quoi que ce soit pour lui, bien que la presse saoudienne ne tarisse pas d’éloges à l’encontre d’une “ visite américaine très réussie et qualifiée d’historique ».
Bref, l’Arabie Saoudite se trouve confrontée à un double chantage : d’une part Trump lui demande d’investir dans des mégas projets aux États-Unis pour relancer l’économie américaine si elle veut bénéficier de la protection US et de l’autre c’est la justice américaine qui a fait passer le Royaume sous les fourches caudines. Voilà où en est désormais une alliance Riyad/Washington qui a 80 ans ! Tout au long de ces années, les Saoudiens se sont engagés dans toutes les équipées militaires américaines que ce soit en Irak, en Syrie, au Yémen, en Libye, en Afghanistan ou ailleurs sans demander un seul centime. Et c’est ainsi que Washington remercie cet ami si fidèle : on se demande où les Saoudiens iront chercher autant de dollars avec ces équipées militaires syro-yéménites qui phagocytent leurs recettes en devise et cette chute incessante du prix du pétrole… une « solution » pointe à l’horizon. Vendre ARAMCO et avec elle, tout ce qu’il y a de pétrole et de gaz dans le sous-sol saoudien. Après tout, avec un pareil ami, Riyad n’a plus vraiment besoin d’ennemis.
source: http://parstoday.com/fr/news/middle

: Afrique Monde

Related Posts

URL courte: http://www.sunuker.com/?p=141413

Répondre

Campagne de collecte de fonds: Supportez votre radio Sunuker FM: La Première Radio Africaine en Californie – Faites un Don – Merci

Le Blog de Jawar Jobe. Tous les Vendredi, votre chronique Hebdomadaire. Par N’diawar Diop

Ndiawar Diop gros plan

Le Blog de Ahamdou Diop

Télécharger Sunuker Fm iOS APP et Sunuker Fm Android App sur votre tablette Androïd et sur votre iPhone ! C’est Gratuit !!!

Sunukerfm App Android

Emissions « Voix/voie des Jeunes » Les Dimanches @ 17hr GMT en DIRECT

vdj

Emissions « Xew Xewi Rewmi » Les Mardis @ 19hr GMT en Direct

Galerie photo

SUNUKER.COM Copyright 2013 .