23E «NUIT DES ARTS MARTIAUX» La grande messe des budoka

Les adeptes des arts martiaux seront à la fête samedi 7 décembre prochain à l’occasion de la 23e édition de la traditionnelle «Nuit des Arts Martiaux» prévue au stadium Marius Ndiaye. Maître d’œuvre de cette spectacle, l’Association des anciens du Samouraï club de Me Jacques Sow, 1re ceinture noire de l’Afrique de l’Ouest (Ansam), a présenté le programme avec comme point focal le tableau de Nuit-des-artssynthèse qui se propose encore de ressortir les différents aspects des arts martiaux.

L’Association des anciens du Samourai club de Me Jacques Sow, 1re ceinture noire de l’Afrique de l’Ouest (Ansam) est à pied d’œuvre pour la tenue de la 23e édition de la Nuit des arts martiaux lancée au début des années 1990 et inscrite dans le calendrier de la Ligue de Dakar de karaté, avant de s’étendre à l’échelle fédérale. Ce sera le samedi 7 décembre prochain au stadium Marius Ndiaye, avec comme thème «Les Arts Martiaux : des disciplines, un esprit, une famille»

Un thème qui, selon le vice président qui a présenté hier le programme à la presse, vise d’abord à offrir une tribune d’expression aux différentes disciplines des arts martiaux, mais aussi de chercher l’adhésion de la jeunesse mais surtout de faire leur publicité auprès des parents, surtout en ce qui concerne la prestation des petites catégories.

Dans cet esprit, l’association des anciens disciples de Me Jacques Sow a l’ambition de fusionner également l’ensemble des arts martiaux et d’arriver à une confédération des différentes disciplines. Une entité qui, selon ces derniers, va avoir comme rôle de fédérer, de réfléchir à la promotion des arts martiaux et de régler d’éventuels conflits. Pour le spectacle proprement dit, onze disciplines seront sur le tartan pour exhiber leurs différentes facettes.

Dans le lot, le tableau de synthèse concocté par Me Mamadou Ndiaye, ceinture noire 7e dan de karaté et entraîneur national des juniors, sera une fois de plus, le clou de ce spectacle son et lumière. Sans parler de la prestation d’artistes qui sont encore attendus pour agrémenter la soirée. Dans le souci de tenir en haleine les spectateurs, les organisateurs ont promis une amélioration du timing et de pouvoir terminer le spectacle «à une heure acceptable».

Pour cette édition, dont le budget est arrêté à six millions de FCfa, l’Ansam a choisi comme parrain Hamidou Kane, un mécène du karaté. Les organisateurs comptent d’ailleurs honorer un mécène dans chaque discipline. Cette année, le «Kimono d’Or» sera remis à un grand maître du Karaté. Comme ce fut le cas durant la précédente édition où il a été attribué au Me Judoka, Ababacar Fall dit MBaye Boye, arraché à l’affection de la famille du Budo et inhumé hier, mardi 3 décembre, dans sa ville de Saint Louis.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*