40 JOURS VERS PÂQUES : QU’EST-CE QUE LE CARÊME ?

Si le Carême dure 40 jours, cela fait écho symboliquement aux 40 semaines que l’enfant passe dans le ventre de sa mère : c’est un avènement à la vie. Explications.

Le Carême débute aujourd’hui, avec le mercredi des Cendres, le 6 mars. Pendant 40 jours, les chrétiens sont invités à un parcours spirituel, personnel et en Église, pour se préparer à Pâques, qui sera célébré le 21 avril.

Le Carême c’est comme un chemin, un long chemin parfois aride et sinueux, émaillé de belles rencontres et de découvertes. 40 jours de marche les yeux et le cœur rivés sur un objectif : Pâques et la résurrection du Christ. Pourquoi a-t-on besoin de se préparer à vivre Pâques ? Le mot Carême est aussi synonyme d’austérité et de difficulté. “C’est un moment de clair-obscur, explique le Père Antoni, on avance vers Pâques, qui est le sommet des fêtes chrétiennes, le sommet de la foi, la résurrection du Christ, et c’est une préparation vers le sommet de la foi.” UN RETOUR SUR SOI EN VÉRITÉ Se préparer à Pâques pour les chrétiens c’est opérer “un retour sur soi-même” : mais “un retour en vérité”.

“C’est vrai que parfois explorer notre intérieur, notre vie, notre parcours” s’avère difficile. Si on a tous en soi “des zones de lumière”, on porte aussi en soi des lieux plus sombres, “qu’on n’a pas envie de visiter, des lieux qui nous font peur, des tristesses, des rancœurs, des angoisses…” qu’il s’agira d’évangéliser.

“Évangéliser” nos parts d’ombres, qu’est-ce que ça veut dire ? Les mettre sous le regard aimant, tendre et miséricordieux de Dieu. En cela le Carême est “l’occasion d’un retour à la vie”.

Libre à chacun de s’en saisir : “À nous de l’envisager de cette manière-là pour plus de vérité, pour plus de lumière, pour une véritable résurrection finalement, un retour à la vie de ce qui en nous peut-être est dévitalisé ou agonisant ou inquiet !” Dans ce “temps de vérité”, il s’agit de “prendre conscience qu’on est aimés de Dieu”.

“Le Carême ce n’est pas tellement de vouloir gagner son ciel ou de vouloir changer des choses pour aller mieux, qu’une prise de conscience que nous sommes visités par cette miséricorde, jusque dans les zones les plus compliquées, vagues, sombres, mouvantes de nos histoires.

” SE LAISSER REJOINDRE PAR UN DIEU D’AMOUR

Le Carême, quelque part c’est déjà Pâques : les chrétiens font l’expérience d’un passage de la mort à la vie. Si le Carême dure 40 jours, ce n’est pas un hasard, on retrouve ce chiffre plusieurs fois dans la Bible : les 40 jours du Déluge, les 40 ans de la traversée du désert par le peuple hébreu, les 40 jours que le Christ a vécus au désert… Et aussi les 40 semaines que l’enfant passe dans le ventre de sa mère.

La symbolique est forte : il y a toujours un avant et un après, c’est “un avènement à la vie”. “Cet espace-temps de 40 jours est un temps d’un passage de l’esclavage, du côté sombre, du côté compliqué de nos vies, de nos angoisses, à ce que Dieu veut pour nous, la vie en plénitude.” Le temps qu’il faut pour que “cette proposition de l’amour du Seigneur rejoigne ce que nous sommes”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*