5 zones érogènes que vous auriez tort de négliger

0-erogeneUne vraie récompense pour l’égo de l’homme, quand la femme à qui vous faites l’amour crie son plaisir sur tous les toits… Où viser, quelles sont les 5 zones érogènes d’une femme…

– Le cou, nuque et oreille

Même couverte de la tête jusqu’au pied, vous devriez réussir à accéder à son cou, sous son écharpe. Vous devriez pouvoir vous glisser sous ses cheveux pour atteindre ses lobes, souvent sensibles et réactifs.

Un point faible pour beaucoup de femmes, souvent un très bon moyen de faire monter la température en alternant des bises à gauche et à droite (oui, des bises, sur ses joues, si près de sa bouche et pourtant si loin…).

Laissez dériver vos lèvres de ses joues vers son cou. D’après mes statistiques personnelles et des expériences indécentes, bien prodigués et bien ciblés, ces baisers ont un effet lubrifiant direct…

– L’intérieur des coudes, l’intérieur des genoux

La peau est fine et sensible dans ces creux très prisés des chasseurs de sensations fortes. Si certains endroits de son corps méritent d’être palpés, pressés, malaxés, le creux de son bras (là où on effectue les prises de sang) appelle les effleurements, les caresses fugaces.

Special tip : une zone érogène à activer lors d’un dîner, discrètement sous la table, ou pour le creux du coude, au cinéma. C’est à la fois doux et excitant, dur de se planter là-dessus… Pareil avec le creux du genou, mais plus dur d’accès…

– Les pieds

Les pieds, pour certaines personnes, le pur plaisir, et pour d’autres, le dégoût, la gêne, les chatouilles, l’inconfort. Dites-vous bien que s’il y a autant de fétichistes des pieds, c’est qu’il y a aussi des filles qui adorent qu’on s’occupe de leurs petits petons…

Des câlins pour certaines, des baisers des orteils à la voute plantaire pour ceux qui ont eu le temps de se laver avant, et des filles qui n’hésitent pas à se faire sucer et lécher les pieds, l’homme en elles, elles allongées sur le dos, jambes relevées.

Vous verrez assez vite si votre compagne du moment est réceptive aux caresses sur les pieds : ce n’est pas une zone érogène pour toutes les femmes, certaines sursauteront en hurlant « Hihihi ». Ah, les chatouilles, ça laisse des traces…

– L’intérieur des cuisses

L’intérieur des cuisses : une très bonne manière de ne pas rentrer directement dans le vif du sujet, pour passer un peu plus de temps sur les préliminaires. Les cuisses chez une femme, c’est un peu comme quand une femme vous embrasse les abdos, l’intérieur des cuisses, qu’elle tourne autour du pot pour… (Dans quel but ? On n’a jamais su en vérité…). De la même manière, vous pouvez partir en repérages autour de la salle de jeu… et effleurer délicatement l’intérieur de ses cuisses. (L’extérieur aussi, mais c’est moins sensible.)

– Les fesses

Les gars, il est temps de rendre hommage à leurs abonnements au cycling, à la salle de sport, au running. De leur faire comprendre qu’elles ne perdent pas leur temps à bosser les abdos-fessiers. Même si vous êtes un mec à seins plus qu’un mec à fesses, c’est une zone érogène que vous ne devez pas oublier !

La valeur en hausse du moment : les fesses. Les filles font tout ce qui est en leur pouvoir pour être levrettables (l’action de présenter des fesses rebondies, cambrées afin de ressembler à Nicki Minaj, J Lo, choisissez en fonction de votre sensibilité). Le moins que vous puissiez faire est de vous attarder sur cette base solide et ferme, l’effleurer, la prendre à pleines mains, presser de tout votre poids contre ces fesses offertes qui ne demandent qu’à être prises en main…

Source : artdeseduire.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*