A DEUX JOURS DE LA CLOTURE DE LA FOIRE Fortune et infortune des exposants

A deux jours seulement de la clôture de la 22 ème édition de la Foire international de Dakar(Fidak), les exposants n’ont pas pu écouler leurs produits. Même si on note une grande affluence au niveau des stands, les commerçants se plaignent de la rareté des acheteurs car, selon eux, ceux qui envahissent la foire ne sont pas des clients mais des visiteurs.fidak2013

Le Centre international du commerce extérieur du Sénégal (Cices) vit au rythme de la 22éme foire internationale de Dakar avec une  forte ffluence. Ce lundi 9 décembre, les visiteurs ont pris d’assaut les stands du mali et du Burkina-Faso.

Les produits de ces deux pays sont très sollicités par les sénégalais. Trouvée derrière le comptoir d’un stand au pavillon orange, Khady Sène , drapée d’une camisole « Lagos », foulard bien noué sur la tête, fait le bilan de sa foire. «Vraiment cette année il y a une bonne organisation de la foire. Le Directeur Cheikh Ndiaye et son équipe ont bien fait leur travail car la sécurité est assurée, l’espace est propre ainsi que les toilettes », se réjouit-elle.

Toutefois Khady seck déplore l’existence des tentes en dehors des pavillons  car, dit-elle, cela empêche les clients de venir jusqu’au niveau des stands. «Ceux qui sont au niveau des stands  ne voient pas beaucoup de clients pace que ces derniers sont interpellés par les commerçants qui sont dans les tentes. Cela n’est pas normal », dénonce t-elle. Ainsi, « Nous demandons aux autorités d’élargir la surface de la foire pour permettre à chacun de pouvoir disposer d’un stand», lance –elle.

A en croire Khady, les produits les plus vendus à la foire surtout chez les maliens et burkinabé sont le beure de karité et les produits aphrodisiaques. « Nos produits les plus prisés sont le beure de Karité et les aphrodisiaques pour  homme et pour femme. Pour ces produits, je pense que nous allons épuiser  notre stock d’ici la fermeture de la foire mais pour le reste je ne crois pas», a –elle soutenu.

A quelques jets de pierre, dans un stand de produits médicaux traditionnels, des sachets de poudre de toute sorte et des boites sont exposés. Madame Fall, la gérante de la boutique, explique : « Nous vendons des médicaments traditionnels qui peuvent guérir beaucoup de maladies notamment le rhumatisme, l’estomac l’athsme. Madame Fall d’ajouter, «ce que les gens nous demandent ce sont surtout les aphrodisiaques et les « secrets » de femmes. D’ailleurs nous vendons des cure-dents, des  bonbons, des mouchoirs  pour les femmes et des ampoules pour hommes».

Dans le même sillage, Samba Paul, un exposant béninois, pense que la 22ème foire de Dakar n’est pas fructueuse par rapport aux années précédentes. «Cette année la foire ne donne rien. On a rien vendu. L’année passée était meilleure. Les gens viennent visiter mais ne dépensent pas », s’est-il désolé.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*