A L'ÉTRANGER SANGO NIANG, UN PIONNIER FRANÇAIS EN ARGENTINE

Sango Niang BasketBallSangone Niang Basketball Sangone Niang Basketball 3

Simon Fraser University Guard Sango Niang blows buy CWU's  Jordan Russell as he lead SFU with 36 points in their 122-99 win over  Central Washington  University in Men's GNAC Basketball at SFU West Gym, Burnaby B.C. February 20 2014. Photo: Ron Hole
Simon Fraser University Guard Sango Niang blows buy CWU’s Jordan Russell as he lead SFU with 36 points in their 122-99 win over Central Washington University in Men’s GNAC Basketball at SFU West Gym, Burnaby B.C. February 20 2014. Photo: Ron Hole

Jusqu’à cette année, aucun joueur Français n’avait encore foulé les parquets du championnat argentin. Depuis trois semaines, c’est désormais de l’histoire ancienne puisque Sango Niang (1,83 m, 21 ans) défend les couleurs de l’Estudiantes Concordia pour sa première saison professionnelle. Qui est-il ?

Un contact avec Cognac

Né à Paris, le rookie s’est exilé en Californie dès l’âge de six ans pour suivre son père, l’athlète sénégalais Babacar Niang, trois participations aux Jeux Olympiques à son actif (Los Angeles 1984, Séoul 1988 et Barcelone 1992). Venu au basket sur le tard, lors de ses années lycéennes, il s’est fait un nom au Canada sous les couleurs de la petite université de Simon Fraser (NCAA II), située à Burnaby, dans la banlieue de Vancouver. En Colombie Britannique, Sango Niang a régné sur la Great Northwest Conference dont il a terminé meilleur marqueur et passeur en 2014/15 (22,6 points à 48%, 4,1 rebonds, 6,4 passes décisives et 2 interceptions).

Suffisant pour attirer le regard de Cognac qui s’est renseigné pendant l’intersaison, au même titre que des clubs venus d’Allemagne, d’Angleterre, de Grèce et de D-League. Au final, le Parisien a opté à la mi-septembre pour l’Estudiantes Concordia, récent cinquième du championnat argentin, devenant ainsi le premier Français à s’engager pour un club de la Liga Nacional de Básquet.

26 points contre James Harden

Devant s’adapter aux contraintes du monde professionnel et à un nouveau style de jeu, Sango Niang peine encore à trouver sa place dans l’effectif d’Herman Laginestra. Aux côtés de Wendell McKines, l’ancien intérieur de Rouen et du Portel, il éprouve quelques difficultés à grappiller du temps de jeu (9 minutes de moyenne en 5 matchs) et pointe pour l’instant à 3,2 points, 1,2 rebond et 0,8 passe décisive.

Encore loin de ses rêves de NBA et d’équipe de France. Mais, en raison de ses débuts tardifs, le meneur de Concordia possède une grande marge de progression. Cela passera forcément par une première saison aboutie en Argentine. Afin que ses performances les plus marquantes de son cursus ne restent pas celles réalisées en Drew League (une sortie à 41 points, 11 rebonds et 9 passes décisives ; un match à 26 points contre James Harden).

 

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*