A propos de la liste de Touba, et non de celle du Khalife général des mourides !

macky-khalifeSi nous sommes réellement dans une République où tous les citoyens sont d’égale valeur et dignité, cette liste dite du « Khalife de Touba » est irrecevable au regard de la loi, du respect des autres compatriotes ou si j’ose dire, des autres concitoyens. Le Khalife n’étant ni parti politique, ni Coalition de partis, même si bizarrement le nom de Benno Book Yaakar est associé à cette liste, il est sûr et certain que Madické Niang et tant d’autres, ne sont pas quand même membres de la coalition BBY. Alors, la présence de cette fameuse liste n’augure rien de bon et non plus le respect strict des règles établies que toutes les parties prenantes devraient accepter, pour jouer le jeu démocratique qui s’impose à tous.

La loi de la République du Sénégal doit s’appliquer à tous les citoyens sénégalais sans aucune exception. Et à mon avis, le Khalife général de Touba, personne morale de toute une communauté, s’il était bien informé, devrait être le premier à faire respecter les règles, pour la paix et la justice sociale dans notre pays, souhaits pour lesquels d’ailleurs, il prie toujours et appelle aussi les Sénégalais à prier constamment pour cette paix et stabilité, que nous beaucoup de pays envient.

Comme il l’a si bien réitéré à Wade tout récemment, lors de sa visite. Mais malheureusement, cette liste en question, telle que présentée, va créer, si elle est maintenue, un précédent grave, qui aurait ultérieurement, des répercutions très graves dans notre pays, puisque d’autres communautés religieuses, suivant cet exemple, tenteront de faire la même chose, en créant elles aussi leur propre liste en dehors des lois en vigueur.

Est-ce que réellement, pour des affaires purement politiques, cela en vaut la peine de prendre un tel risque surtout de la part d’un guide religieux de la trempe du Khalife général des mourides, qui de surcroit, détient par devers lui, des Pouvoirs sur le plan religieux hautement plus importants que ces affaires politiques de ce bas monde, qui surement le préoccupent pas du tout d’ailleurs. Ces Pouvoirs à lui, réels et incontestables, parce qu’étant l’héritage de son grand-père, il les a sans partage.

Voilà pourquoi, Il n’y a pas l’ombre d’un doute, qu’il y a en l’air de la manipulation pernicieuse dans l’entourage du Khalife général. Ce sont eux seuls, qui sont intéressés par ces élections et peuvent manigancer pareille chose, sans que le Khalife puisse être au courant et comprendre les tenants et aboutissants de l’enjeu politique que revêt ces élections pour eux. Cette liste est dangereuse parce qu’elle mélange précisément, le spirituel et la politique, deux catégories sociales qui doivent certes marcher parallèlement chacun dans son domaine réservé, avec la possibilité d’échange de bons procédés, d’entraide et de coopération parce que partageant le même espace ou environnement social et les mêmes populations pour des questions différentes, mais tout en gardant chacun son autonomie.

Dans le cas présent, ce sont des politiciens masqués, membres de la famille et proches du khalife, qui cherchent à tout prix à profiter de sa couverture et proximité, qui tirent les ficèles pour mêler le marabout à la politique politicienne. A l’opposé de ceux-là, il faudrait absolument, que dans le même temps, d’autres parents et proches du Khalife, mais eux républicains et bien au fait de la chose politique, sauvent le Khalife, du pétrin dans lequel certains veulent l’entrainer pour ternir son image et celle de son khalifat, parce que jusqu’ici, aucun de ses illustres prédécesseurs, ne s’était mêlé à la politique à ce point. Et ceux qui veulent l’y entrainer le savent pertinemment et ne roulent que pour leurs intérêts égoïstes et mondains.

On aurait mieux compris, si ceux qui figurent sur la liste s’étaient battus en son temps contre le vote de la loi sur la parité ou bien exiger son abrogation maintenant, mais de tout cela, et cependant parmi eux il y avait bien des députés et membre du gouvernement, n’a pas été fait. Au contraire, ils ont laissé faire Me Wade comme bon lui semblait, donc des complices. Alors, empêcher la loi d’être adoptée n’ayant pas été possible, nous devons tous, en bons républicains nous s’y conformer jusqu’à nouvel ordre. Il est évident pour beaucoup de

Sénégalais, que cette loi de la parité intégrale que Me Wade, en véritable démagogue et machiavel personnifié, a fourguée à Macky Sall comme une patate chaude avant de partir, ne faisait pas l’unanimité parmi les Sénégalais, hommes et femmes confondus d’ailleurs. Elle n’était pas non plus en odeur de sainteté avec la religion musulmane. Mais hélas, il faut l’avouer honnêtement, que beaucoup de gens à l’époque, s’étaient tus ou n’avez pas en tout cas vigoureusement protesté pour empêcher l’Assemblée nationale, entièrement à la dévotion de Me Wade, de la voter pour faire plaisir à ce dernier. Me Wade en avait fait justement un cheval de bataille, pour capter l’électorat féminin ou plutôt les arnaquer.

La preuve, c’est que jusqu’à son départ, cette loi dormait dans ses tiroirs. Reconnaissons humblement, que cela fait parties des ardoises que nous avons héritées de Wade. Nous savions quasiment tous, que cette loi allait poser un problème d’applicabilité sur le terrain pratique, tout simplement parce qu’il existe une grande différence de niveau d’instruction entre les femmes et les hommes, qui résulte de la sous scolarisation des filles dans certaines partie du pays sur une logue période.

Ce qui a causé le déficit important sur leur nombre par rapport aux hommes, et rien de plus. Alors, toute considération sociologique mise à part, tout le monde peut admettre de bonne foi, que l’application de la parité intégrale homme/femme, était prématurée, et les présentes élections locales le démontrent manifestement car, certaines listes ont énormément eu de difficultés pour trouver des femmes candidates.

Ainsi, dans la mesure où personne n’a pu contrer le vote de la loi en son temps, tout le pays doit se conformer maintenant et strictement à son application, en bons républicains et pour la stabilité du pays. Il relève bien à notre sens, des intellectuels mourides de bonne foi et républicains, de se rapprocher du Khalife pour expliciter clairement le nœud du problème. Car, ceci est un devoir impérieux, qui leur incombe à plus d’un titre et au plus haut niveau, s’ils ne sont pas toutefois, eux-mêmes, le nœud du problème et les principaux bénéficiaires, évidemment.

Par ailleurs, il faudrait que l’on cesse une bonne fois pour toutes, d’être frileux, de voir partout comme une obsession de l’anti-mouridisme, ou contre l’islam, dans l’application d’une loi de la république. Je suis convaincu que le Khalife a été induit en erreur, par des gens mal intentionnés, comme ce fut le cas avec Serigne Saliou, désigné tête liste de la communauté rurale de Touba, 2002.

Ensuite, en dehors même de la parité, cette liste parait dangereuse et ne respecte presque pas les dispositions de la Constitution. Le président de la République et son gouvernement, en laissant passer cette liste illégale, assumeront demain devant l’histoire et le peuple sénégalais, un précèdent très grave et préjudiciable avec des répercutions sur la paix sociale et la stabilité du pays. L’homogénéité dans le traitement des questions et de la loi envers tous les citoyens de la République doit être observée et de rigueur pour le chef de l’Etat.

Et le contraire de cela, pourrait constituer éventuellement des menaces sur l’unité nationale. Monsieur le président de la République, pendant qu’il est temps encore, faites en sorte, pour que les dérives inutiles et susceptibles de menacer la paix sociale et le stabilité cessent le plutôt possible, pour l’intérêt général. A cet effet, le président Macky Sall doit tout faire pour rentrer en contact avec le Khalife général des mourides, le plutôt possible en tant chef de l’Etat élu par les Sénégalais, pour s’entretenir avec lui de cette question très sérieuse au nom de la paix sociale et pour éviter des antécédents graves de conséquences pour le pays.

Mine de rien, ce qui est considéré en ce moment comme un épi phénomène ou une banale affaire de liste électorale, pourrait devenir une bombe à retardement, susceptible d’exploser à tout moment, si toutefois les autorités concernées ne prenaient pas à temps, toutes leurs responsabilités pour le juguler et y mettre un terme immédiatement et définitivement, pour la sauvegarde de cette paix qui nous est si chère. Comme le dit l’adage : « mieux prévenir

que guérir » Ce serait vraiment dommage pour notre pays, qu’à cause d’une simple liste électorale controversée, qui a des relents d’une provocation par son affectation au khalife général des mourides, alors qu’il n’y figure même pas. Ces consultations électorales, loin s’en faut, ne sont pas une affaire religieuse, mais purement politique. Il est dès lors utile pour la bonne information du Khalife général des mourides, qu’il sache que c’est une simple compétition politique entre ses talibés qui sont éparpillés partout dans le Sénégal, et à eux tous il est leur guide spirituel. A ce titre, il les tient tous d’égale dignité comme talibé, sans aucune autre considération partisane envers les uns contre les autres.

Le khalife doit dire clairement à ces messieurs, d’aller comme tout le monde se mesurer sur le terrain politique et même pied d’égalité, au lieu de chercher à obtenir la protection de l’autorité relieuse, dont les préoccupations majeures se trouvent bien ailleurs. Qu’il leur fasse comprendre qu’iIs sont des Sénégalais comme tout le monde, par conséquent, ils doivent montrer et prouver eux-mêmes, qu’ils sont bien à la hauteur de leur ambition et que les populations les ont biens choisis parmi tant d’autres. Sinon, la chose risque d’être trop facile et sans enjeu, ce qui risque de les pousser à ne même pas travailler pour satisfaire leurs mandants.

De grâce Monsieur le khalife général des mourides Sidy El Mokhtar Mbacké, affranchissez ces messieurs-là, qui se servent de vous comme couverture. Dites-leurs enfin d’avoir le courage d’affronter loyalement leurs adversaires, comme des gens majeurs, et que les meilleurs gagnent dans la démocratie et la transparence. C’est cela le mérite dans un combat !

Mamadou SENE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*