ABDOU MBOW : « Nous n’accepterons jamais que quelqu’un qui a détourné de l’argent public vienne chercher l’immunité à l’APR »

ABDOU MBOWLe rapprochement de Me Ousmane Ngom et d’autres pontes de l’ancien régime du camp présidentiel continue de faire des vague. Sur les ondes de la RMF, le député Abdou Mbow, depuis l’Italie, a donné sa position. 

« On ne peut pas accepté que quelqu’un fasse ses scandales ailleurs et venir se cacher derrière le président de la république, pour qu’on ne te poursuit pas », a déclaré Abdou Mbow, tout en rappelant que Macky Sall lui-même a dit à qui veut l’entendre qu’il ne protégera personne, pas même ses camarades de parti. Et cela est d’autant plus vrai pour lui, qu’aucun personne impliquée dans uns scandale de détournement de deniers publics et qui aurait transhumé, n’a été promue à un poste de « responsabilité élevée »  par le chef de l’Etat. 

Et sur le cas de Me Ousmane Ngom, il appelle à faire attention et d’attendre de disposer de tous les éléments. Car précise-t-il, qu’il y a des voies que la justice donne à des personnes poursuivies pour enrichissement illicite pour régulariser leur situation et il ne sait pas si Me Ngom ou d’autres ont emprunté ces voies ou non. 

Mais quoi qu’il en soit, le député thiessois se clair à l’intention de toutes les personnes qui sont dans le viseurs de la justice et qui lorgnent ou broutent déjà dans les prairies de l’Apr ou de Benno bokk yakaar. 

« Etre en compagnonnage avec le président de la république ne veut pas dire être blanchi. Macky Sall et ses camarades de parti n’accepteront jamais que quelqu’un qui a détourné de l’argent public vienne chercher l’immunité à l’APR. Ce n’est pas possible », dit-il. 

En outre, Abdou Mbow appelle les opposants a cesser de demander à la justice de s’auto-saisir, comme ils le font actuellement, dans le cadre des accusations proférées par Me Ousmane Ngom à l’endroit de l’opposition dont certains seraient de connivence avec des organisations terroristes. 

Pour lui, la justice est libre de convoquer, d’entendre ou de suivre qui elle veut, sans qu’elle ait besoin qu’on la lui demande. Et leur insistance pour lui, est la preuve que quand ils étaient au pouvoir, ils instrumentalisaient la justice. 

Mbaye THIANDOUM (jotay.net)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*