Abdoul Mbaye somme le gouvernement de préciser la date des élections législatives

act_abdoulmbaye_0COMMUNIQUE N° 3
DU CONSEIL NATIONAL DE L’ALLIANCE POUR LA CITOYENNETE ET LE TRAVAIL

Le Conseil National de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) s’est réuni le 29 Octobre 2016 sous la présidence de M. Abdoul Mbaye.
A l’issue de fructueux échanges relatifs aux questions d’actualité nationale et internationale, le Conseil National a félicité le Secrétaire National chargé des Rencontres Publiques d’Adhésions, pour la qualité de l’organisation des tournées réalisées au cours de la semaine.

Ces tournées ont été l’occasion pour les délégations du Parti ACT conduites par le Président, d’aller à la rencontre de ses militants, sympathisants et des citoyens de toute obédience, pour les sensibiliser, notamment, sur la nécessité de préserver leurs droits d’électeurs dans le cadre de leur inscription pour l’obtention des nouvelles cartes d’identité CEDEAO, et pour ce faire :

? Ne pas se rendre à la Police ou à la Gendarmerie qui ne recevront que les personnes ayant renoncé à leurs droits d’électeurs.

? Se présenter physiquement devant les commissions administratives dans les préfectures, sous-préfectures ou commissions itinérantes ; sans oublier de se munir de leurs anciennes cartes d’identité et d’électeurs, ainsi que des photocopies qui leur seront demandées.

? Pour les sénégalais de la Diaspora, se rendre auprès des établissements consulaires ayant un centre d’enrôlement des passeports, en exigeant de ne pas être radiés de la liste d’électeur.

Le Conseil National a constaté le démarrage effectif du processus de confection des nouvelles cartes d’identité CEDEAO, mais attire l’attention des autorités sur les lenteurs d’ores et déjà observées et décriées par le peuple sénégalais qui déplore l’absence de mise en place des commissions administratives dans plusieurs circonscriptions. Le Conseil National espère que ces premiers dysfonctionnements ne serviront pas de prétexte pour justifier un report inacceptable de la date des élections législatives.

Dans son communiqué du 03 Juillet 2016, le Conseil National attirait déjà l’attention des autorités sénégalaises sur les risques de non-respect du calendrier électoral.

Le Conseil National a toutefois pris bonne note de la confirmation par le Gouvernement face à la représentation nationale de la tenue des élections législatives au plus tard à la fin du premier semestre 2016.

Réitérant son exigence de respect du calendrier électoral, dans le respect des dispositions légales et règlementaires organisant les élections législatives, le Conseil National demande aux autorités sénégalaises de préciser la date à laquelle les élections législatives auront lieu au Sénégal.

Le Conseil National a déploré l’absence de réactions autres que de forme au second courrier adressé au Président de la République du Sénégal par le Président de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail. L’examen et le vote éventuel d’un nouveau code minier n’exonère pas le Sénégal de s’interroger sur la légalité d’actes engageant l’avenir du peuple sénégalais sur le long terme, ayant pu être signés sur la base de fausses déclarations et de les sanctionner le cas échéant, avec la plus grande fermeté. L’objectif principal recherché par l’ACT reste toutefois l’annulation des actes administratifs signés par le Président de la République sur la base de ces fausses informations, et donc le retour dans le patrimoine du Sénégal de ce dont notre pays et ses générations futures ont été privés.

Le Conseil National salue l’initiative patriotique du Président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso et des députés Burkinabè, qui a donné lieu à la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire sur la gestion des titres miniers et la responsabilité sociale des entreprises minières. Le rapport vient d’être publié et il met en évidence les manquements de Pan African, société dont Frank Timis est le dirigeant.

Le Conseil National réitère sa demande déjà faite aux députés du Sénégal et les invite à prendre exemple sur leurs homologues du « Pays des Hommes Intègres » et de se laisser porter par la même « volonté d’éclairer le peuple et de lui redonner espoir quant à une gouvernance vertueuse des ressources minières du pays. » En faisant cela, ils mériteront le respect de la Nation.

Le Conseil National constate la diligence avec laquelle le Gouvernement a mis en place le Haut Conseil des Collectivités Territoriales. Il demande au gouvernement de faire preuve de la même diligence pour lancer le processus de mise en place du statut de l’opposition prévu à l’article 8 de la constitution.

Dakar le 29 Octobre 2016
Le Conseil National de l’ACT

14, Cité UFI, Ouest FOIRE, Tél. : +221 33 868 74 75- Fax : +221 33 868 28
Site web: www.act-senegal.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*