Abdoulaye Baldé mis en demeure pour 5 milliards : «Mon ami Karim s’est laissé ligoter ; moi, je suis prêt à mourir»

Abdoulaye Baldé est ulcéré par les sommes qui lui ont été attribuées par la Crei et ses experts évaluateurs. Alioune Ndao lui demande de justifier la licéité de plus de 5 milliards de francs Cfa d’ici un mois (le lundi 11 août à 11 heures). Selon lui, il s’agit d’une «mascarade, une succession de conneries et mensonges».

«Je suis peiné pour notre démocratie. Je demande à tous les démocrates de se lever contre ce qui est en train de se passer au Sénégal. Ce qu’ils font est indigne pour le pays de Senghor, de Abdou Diouf et Abdoulaye Wade qui ont bâti notre Nation.

J’ai été mis en demeure pour une somme pharamineuse de 5 milliards. Ceci n’a rien à voir avec une affaire juridico-judiciaire. C’est une affaire politique. Je ne suis pas un passif ; je répondrai coup pour coup. J’ai décidé de mener le combat politique (…)», avertit-il. Il parle de «surévaluation» de ses biens et des méthodes «mensongères» des experts évaluateurs de la Crei. «Mon ami Karim Wade s’est laissé ligoter, sans parler. Moi je parlerai.

Le combat est politique et je le mènerai. (…) Je suis prêt à mourir», crache le maire de Ziguinchor.
Dans le patrimoine qui lui est attribué, ses biens immobiliers sont «surévalués» à 1,2 milliard de francs Cfa. «Ma maison aux Almadies que j’avais achetée en 1997 et qui est sous hypothèque, ils l’ont estimée à 176 millions de francs.

Une maison à Ziguinchor où vit ma mère que j’avais achetée à 13 millions que m’avait offerts mon grand-frère Idrissa Seck, ils l’ont évaluée à 300 millions, un terrain nu que Abdoulaye Wade m’avait offert sur la Vdn, ils l’ont évalué à 300 millions. Ils sont allés jusqu’à dire que les murs de ma maison aux Almadies sont en marbre alors qu’ils n’y ont jamais mis les pieds. C’est une mascarade (…)», énumère Baldé.

Quant à ses trois comptes bancaires, les évaluateurs de la Crei auraient fait la somme de tous les mouvements qui y ont été opérés de 2000 en 2012. «Je précise qu’ils n’ont pas trouvé un rond dans mes comptes. Ils ont dit qu’à la Sgbs j’ai 602 millions, le compte à la Bicis 346 millions et à la Cnca 514 millions», rapporte Baldé. Il en est ainsi pour son parc automobile où les voitures sont, selon lui, encore «surévaluées».

Dans ce sillage d’ailleurs, ajoute Baldé : «Une voiture Chevrolet que Karim Wade m’a offerte, il l’ont évaluée à 70 millions. Une Mitsubishi d’occasion que j’avais offerte à ma mère, ils l’ont évaluée à 11 millions alors qu’une neuve ne coûte pas cela.»
Il demande à sa femme et Pape Gana Ngom de porter plainte contre la Crei

Marié sous le régime de la séparation des biens, Baldé a vu l’ensemble du patrimoine de sa femme lui être attribué. Ainsi, tous les mouvements de compte de sa femme, qui mène des activités pharmaceutiques, ont été estimés et rajoutés dans son patrimoine. De même, on lui attribue deux sociétés qui, selon lui, ne lui appartiennent pas.

«Tout le monde sait que je n’ai pas d’entreprise. Ils disent que le groupe Ben com qui gère la radio Zig Fm m’appartient. Ainsi que l’entreprise Delgas assainissement qui appartient à Pape Gana Ngom qui leur a fourni toutes les preuves que cette entreprise lui appartient», poursuit-il, avant de demander à sa femme et à l’homme d’affaires Pape Gana Ngom de «porter plainte contre la Crei».

  • Écrit par  Thiebeu NDIAYE

tndiaye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*