Abdoulaye Bousso, conseiller technique du ministre de la Santé… : «Nous sommes prêts s’il y a des cas d’ébola au Sénégal»

Malgré ses ravages en Guinée, Sierra Leone et au Liberia, le virus ébola  n’est pas encore entré au Sénégal. Du moins, si on se fie aux propos du conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Action sociale.   «Aujourd’hui grâce à Dieu, nous n’avons pas encore eu de cas dans notre pays. L’épidémie continue de se développer en Guinée», dit le Dr Abdoulaye Bousso.  

Pour rassurer les Sénégalais, il précise que les équipes du ministère de la Santé et de l’Action sociale veillent au grain. «Nous avons mis en place un ensemble de stratégies qui a été largement communiqué au niveau de la région sud, donc toutes les régions frontalières.

Les personnels ont été formés, les équipements amenés sur place. Au niveau des frontières aériennes et maritimes, des dispositions sont mises en place. Aujourd’hui, toutes nos équipes sont prêtes pour faire le contrôle. Et au pire des cas, nous sommes prêts s’il y a des cas», rassure-t-il.

Toujours à propos du virus ébola, le ministère de la Santé et de l’Action sociale a publié un communiqué dans lequel il rappelle que la fièvre hémorragique à virus ébola continue de se répandre en Afrique de l’Ouest, suscitant un renforcement des activités de sensibilisation et de prévention.

Face à cette menace grandissante, le communiqué nous apprend que «le Sénégal continue de renforcer son dispositif de surveillance et de sensibilisation. Ainsi, le ministère de la Santé et de l’Action sociale, à travers le Service national de l’éducation et de l’information pour la santé (Sneips) et les régions médicales, organise du 4 au 10 août 2014 des caravanes de sensibilisation dans les régions de Kédougou, Tambacounda, Kolda, Ziguin­chor, Sé­dhiou, Kaolack et Diourbel.

A travers cette démarche de proximité renouvelée, le ministère entend sensibiliser l’ensemble de la population sur l’importance du respect des mesures de prévention, comme se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon, éviter de manipuler ou de manger de la viande d’animaux sauvages malades ou retrouvés morts, bien cuire la viande avant de la consommer, éviter tout contact avec des personnes malades ou décédées de la maladie ébola, éviter tout contact avec les sécrétions (sang, salive, vomissures) des personnes malades ou décédées de la maladie ébola.

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale rappelle que devant la découverte de toute personne présentant de la fièvre accompagnée de saignements, il faut informer la structure de santé la plus proche ou appeler le 15 15».

  • Écrit par  Boucar Aliou DIALLO

Stagiaire

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*