Abdoulaye DIOUF SARR recoit ce jeudi Ansoumana DIONE qui retrace l’histoire du malade mental tué à Tambacounda.

Le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR, avait reçu en audience le vendredi dernier, Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM). Et, c’était pour lui manifester sa volonté de satisfaire ses doléances concernant son noble combat en faveur des malades mentaux. Maintenant, pour une seconde fois, les deux hommes vont encore se retrouver, en présence de la Directrice Générale de l’Action Sociale, ce jeudi 05 octobre 2017 à 11 heures.

En vérité, ce sera une importante réunion qui portera notamment sur l’exploitation du centre de Kaolack, construit en 2004 par le régime précédent, sur la demande de l’ASSAMM pour resoudre le problème des malades mentaux errant au Sénégal, jusqu’ici laissés à eux-mêmes, sans aucune assistance et dont l’un d’entre eux vient d’être assassiné lundi vers 3 heures du matin à Tambacounda, à coups de machette. D’ailleurs, les parents de ce dernier, nommé Samba SY, habitants au quartier Cheikh WADE de Guédiawaye, se sont confiés hier nuit à Ansoumana DIONE avec de tristes révélations.

Voici l’histoire de Samba SY, ce malade mental assassiné à Tambacounda.

Selon les témoignages de sa famille, Samba SY était un brillant étudiant à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar où il a connu ses troubles mentaux. Malheureusement, sa maman l’avait conduit chez beaucoup de guérisseurs, sans succès et n’a jamais eu l’idée de le présenter une seule fois dans un Hôpital psychiatrique. Son père fût un cheminot et ça qui explique que Samba SY, devenu malade mental, faisait le tour des gares ferroviaires, jusqu’à ce que l’irréparable se produise. Et, depuis plus de quinze longues années, ses parents l’avaient recherché en vain. Dans un premier temps, il était rentré une fois à la maison et a demandé après sa mère. Elle est décédée, lui avait on répndu. Aussitôt, il est reparti pour ne plus revenir. Du moins, si c’est le cas, ce sera peut-être pour être inhumé après des siens car la famille est entrain de se concerter pour voir si son corps devra reposer à Tambacounda ou non.

De toutes les façons, avec Ansoumana DIONE et son Association, si l’Etat les accompagne dans leur mission, des milliers de familles qui se trouvent présentement dans cette même situation, retrouveront facilement leurs proches, malades mentaux, perdus de vue depuis très longtemps. Heureusement, le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR est là aujourd’hui pour satisfaire cette demande sociale qu’est la résolution de l’errance des malades mentaux au Sénégal.

Rufisque, le 04 octobre 2017,
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM) – Tel: 77 550 90 82 – 70 745 88 47

In the Spotlight

Vente de migrants en Libye : Le président nigérien réagit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le sommet se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre. Selon l’Agence France Presse, le chef de l’Etat nigérien a personnellement demandé à son homologue ivoirien Alassane Ouattara que la question soit évoquée [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*