Abdoulaye Mady Ndiaye, le génie de l’aviation civile

6913759-10569902Abdoulaye Mady Ndiaye est né en 1966 à Thiès, au quartier Aiglon. Elève brillant, il se distingue au concours général sous le régime socialiste et accumule les prix. Après l’obtention du baccalauréat, il obtient une bourse et intègre l’école nationale de l’aviation civile (Enac) de Toulouse en France. Aujourd’hui, Abdoulaye Ndiaye a fini de convaincre par ses compétences le monde de l’aviation civile. Cet ingénieur Thiesseois spécialisé dans les techniques aéronautiques est finalement devenu le maître de l’aviation civile en Europe, un secteur qu’il maîtrise parfaitement. Secrétaire général et gérant de l’organisation européenne pour l’équipement de l’avion civile (Eurocae), il est le premier noir à accéder à ce poste aussi prestigieux et stratégique. Invité du roi d’Arabie pour dérouler des programmes aéronautiques, que ne fut la surprise du Saoudien de voir en face de lui, un noir se présenter à lui au moment où il s’attendait de voir un homme blanc. Ce Thiesseois porte sur ses épaules le destin de l’aviation civile en Europe. Abdoulaye Mady Ndiaye est spécialisé dans l’aéronautique, la gestion de grands comptes, la gestion de grand programme, la gestion de trafic aérien, l’ingénierie logiciel, la navigation aérienne, la surveillance aérienne, les drones, l’air mobilité et le transport stratégique, l’avionique, le business développement, la certification et l’homologation, le cockpit, le coorporate finance, la gouvernance entres autres. Riche jusqu’au bout des ongles, Abdoulaye Ndiaye est propriétaire de plusieurs immeubles en France mis à la disposition des africains à moindre coût pour les aider. Cet ingénieur, toujours entre les avions pour dérouler des programmes dans le secteur de l’aviation civile, n’est pas connu à Thiès. Récemment en visite dans la cité du rail, ce Thiesseois a annoncé sa volonté d’investir dans sa ville. Dans un premier temps, il compte créer une école aéronautique, spécialisée dans la formation d’ingénieurs en aviation civile.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*