Abdoulaye Makhtar Diop et Atepa déterrent la hache de guerre

Pierre Goudiaby Atepa a joint l’acte à la parole. Il avait menacé de porter plainte contre Abdoulaye Makhtar Diop qui, sur le plateau de la Tfm, avait laissé entendre que l’architecte ainsi que Khatab Diatta et Moussa Cissé étaient comme des “plénipotentiaires des rebelles” du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc).

Ce trio réagissait à la tuerie de Boffa. Il semblait reprocher aux victimes du drame d’avoir participé à la destruction de la forêt casamançaise et d’avoir payé pour cette outrecuidance.

Au nom d’Atepa et Cie, vendredi dernier, Me Mame Gnagna Seck Sèye, huissier de justice, a envoyé au Grand Serigne de Dakar une citation directe dont Seneweb a obtenu copie. Elle lui demande de “comparaître et se trouver le mardi 12 juin 2018 à 8 h 30 minutes du matin par devant le tribunal de Grande instance hors-classe de Dakar, statuant en matière correctionnelle le mardi, en ses audiences à la salle n°3 du Palais de justice Lat Dior sis à Dakar”.

Vice de forme

Les plaignants souhaitent qu’Abdoulaye Makhtar Diop soit déclaré “coupable de complicité de diffamation sur le fondement des articles 45, 46, 248, 249, 258 et 261 du Code pénal” et leur remettent à chacun 500 millions de francs Cfa “pour toutes causes de préjudices confondues”.

Aussi, en cas de condamnation, Atepa et Cie invitent la justice à “ordonner la publication de (celle-ci) dans les quotidiens Le Soleil, Le Populaire, Le Témoin, Dakar Times, La Tribune, L’Observateur, Enquête, Le Quotidien, L’AS, Libération, Direct Info, La Tribune, Les Échos, Wal fadjri et dans les journaux en ligne Seneweb et Dakar actu aux frais du prévenu”. Ils demandent aussi “l’exécution provisoire et la contrainte par corps au maximum”.

Le jour de la réception de la citation, Abdoulaye Makhtar Diop a, par correspondance, invité l’huissier à “demander aux plaignants de suivre la procédure normale pour (qu’il) puisse répondre dans le fond et confirmer tous les propos qu(‘il a) tenus à la télévision et à la presse écrite”.

“J’attends une citation en mes qualités de député et Grand Serigne de Dakar, chef supérieur de la collectivité léboue, au nom desquelles ces messieurs m’avaient répondu dans la presse”, a précisé Abdoulaye Makhtar Diop. Qui a envoyé sa lettre-réponse au procureur de la République également.

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

data-cke-saved-src=

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*