Accaparement de terres : manifestation devant le siège français de Bolloré

bollore« Propriété palmée », « Pas de bénéfices sans responsabilités », ce sont les slogans que l’on pouvait lire sur les banderoles des manifestants, ce vendredi matin, devant le siège du groupe Bolloré en banlieue parisienne. Manifestations aussi aujourd’hui au Liberia, en Sierra Leone, au Cameroun dans les plantations de la Socfin pour dénoncer l’accaparement de terres. La Socfin est une holding dont Bolloré est actionnaire et possède des plantations de palmiers à huile et d’hévéas dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie.
Une centaine de manifestants brandissent des pancartes sur lesquelles on lit « Bolloré partout, justice nulle part ». Parmi eux, Désiré, il vient de République démocratique du Congo et il a un message à faire passer : « Nous ne refusons pas les investissements, mais pas au détriment de la population. Les gens qui sont dans le coin sont chassés, délogés de leur territoire. Or ils vivent de l’agriculture. Après où iront-ils ? Comment sera la scolarité de leurs enfants et tout ? »

Lors de l’acquisition des plantations, le groupe Socfin a pris plusieurs engagements vis-à-vis des populations. Le premier est celui de respecter leur espace vital : 150 hectares aux alentours des villages doivent rester vierges.

Une promesse déjà trahie pour Nicolas qui représente le Réseau pour l’action collective transnationale (ReAct) : « Aujourd’hui dans certains villages comme où on est, on a des palmiers à huile qui viennent jusqu’à l’arrière des maisons des gens. Ensuite en termes de compensation, au moment de la privatisation et du rachat par la Socfin de ces plantations, il y avait un certain nombre d’engagements, un certain nombre d’accès à la santé, d’accès à l’eau potable pour les communautés locales. Et aujourd’hui, ce sont des droits qui ne sont pas respectés, qui sont bafoués ».

Depuis 2008, les plantations de la Socfin ont continué de s’étendre et ont augmenté de plus de 40%. Elles représentent aujourd’hui plus de 185 000 hectares.
RFI

In the Spotlight

Tshisékédi promet «un Congo» sans «haine» ni «division»

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Félix Tshisékédi, peu après avoir été déclaré par la Cour constitutionnelle nouveau président de la République démocratique du Congo (RDC), a adressé ses remerciements à l’ensemble de ses compatriotes, leur assurant sa volonté de bâtir [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*