Accident ayant fait 6 morts à Boulal: le chauffeur titulaire raconte l’horreur

Interné à l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye, Samba Ndao, le chauffeur titulaire du mini car qui s’est renversé avant de causer 6 morts à Boulal (près de Linguère), a raconté l’horreur qu’il a vécu. Pour lui, le chauffeur qui conduisait le véhicule a commis l’erreur d’appuyer sur le frein après l’éclatement du pneu arrière.

Six (6) morts et une dizaine de blessés, dont deux (2) dans un état très critique : tel est le lourd bilan du sanglant accident survenu le mercredi passé à Ranerou Ferlo. Vingt-quatre heures après ce drame, un des miraculés s’est fait violence pour raconter l’horreur. Il s’agit de Samba Ndao, chauffeur titulaire du mini car qui a fait des tonneaux avant de se retrouver dans le décor.

Rencontré hier soir sur son lit d’hôpital, le blessé Samba Ndao est revenu sur les circonstances de cet accident qui a faillit lui coûter la vie. Il confie :

« Les choses sont allées tellement vite, au point que je ne suis pas en mesure de raconter avec exactitude l’horreur. Ce que je peux dire est que c’est le jeune Alboury Ndao qui conduisait le véhicule. Il a insisté pour prendre le volant alors qu’il est titulaire d’un permis ‘poids lourd’. Son grand frère, le propriétaire de la voiture, nous avait mis en rapport pour que je lui apprenne les rudiments du métier de chauffeur, mais il a insisté pour prendre le volant.

D’ailleurs, quand le pneu du véhicule a éclaté, il a brusquement appuyé sur le frein et du coup, la voiture a dérapé avant de faire des tonneaux. L’accident aurait pu être évité si le chauffeur avait gardé la sérénité. Mais il a perdu le contrôle quand les passagers ont commencé à crier très fort. Vraiment, je revois la scène de l’horreur.

Le jeune homme qui est tombé sous mes pieds, avant de rendre l’âme, a cogné sa tête contre le goudron. Un autre a été coincé sous les tas de ferraille, il demandé sans cesse de l’eau, avant de passer de vie à trépas.

C’était vraiment atroce. Je pense surtout à la femme décédée, qui me disait qu’elle voulait arriver à Dakar avant 18 heures, car elle devait prendre un vol à destination de la France à 21 heures ». 

En effet, contrairement au chauffeur Samba Ndao, interné toujours en salle d’observation, Rocky Sarr, qui fait elle aussi partie de la liste des miraculés, lutte contre la mort au Service de réanimation. D’après des membres de sa famille rencontrés devant la salle où elle est internée, la victime ressortissante de Amady Hounaré, est toujours inconsciente. Cependant, elle est plus chanceuse que sa sœur, Fatima Sarr, qui est décédée sur le coup.

Avec l’Obs.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*