ACCIDENTS DE LA ROUTE Des experts prédisent une hausse de 50% dans les prochaines années

Au cours de l’atelier d’échanges entre les différents acteurs intervenant dans le domaine des transports routier qui s’est tenu hier, jeudi 5 décembre 2013, il a été rappelé que les accidents de la route sont un frein au développement économique et social du Sénégal. Si des actions vigoureuses ne sont pas entreprises, Jean Noël Guillossou, responsable du Programme politique de transport en Afrique accident_gamou_2 (1)subsaharienne (SSATP en anglais), prévient qu’ils connaitront une croissance de 50% d’ici 2030.

En marge de l’atelier d’échanges entre les différents acteurs intervenant dans le domaine des transports routiers qui s’est tenu hier, jeudi 5 décembre 2013, le responsable du Programme politique de transport en Afrique subsaharienne (SSATP en anglais), Jean Noël Guillossou, s’est réjouit des concertations qui ont étés engagés entre tous les représentants des secteurs impliqués. Il reste que pour lui, « le cadre institutionnel est une des actions qui permettra de régler les problèmes pour le futur ” car, a-t-il prévenu, ” il est prévu une augmentation de 50% des accidents d’ici 2030 si des actions ne sont pas entreprises ».

`Aussi, l’objectif de l’atelier est-il, selon le Secrétaire général du ministère des Transports terrestres et du Désenclavement, Aubin Sagna, « d’initier des réflexions qui permettront de décliner les différents défis de la sécurité routière, de retenir une option de gouvernance pour le Sénégal, certainement par la mise en place d’une structure de coordination et de gestion de la sécurité routière ».

C’est ainsi que, a-t-il relevé, il s’agira « d’élaborer un plan d’action globale assorti de propositions de sources de financements, d’indication des délais de mise en œuvre et surtout de la définition d’un mécanisme de suivi évaluation ». L’objectif final étant la mise en place d’un organe directeur de coordination et de gestion de la sécurité routière.

Par ailleurs, Aubin Sagna a annoncé le déroulement d’une campagne de communication et la mise en place d’une commission ad hoc à la veille de grandes événements religieuses à l’image du Magal de Touba et du Gamou de Tivaoune. Il s’est également appesanti sur la nécessité d’aller vers des actions pérennes pour arriver à « un comportement citoyen » sur les routes afin de réduire les victimes des accidents, estimés annuellement à 358 cas. Ce qui est aux yeux de Jean Noël Guillossou un frein au développement économique et social.

In the Spotlight

60 millions dollars disparaissent au Liberia

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

75SHARESShareTweet Des billets de banque d’une valeur de 60 millions de dollars disparaissent mystérieusement. Le gouvernement libérien dit enquêter sur la disparition encore inexpliquée de deux énormes cargaisons de billets de dollar libérien imprimés à [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*