ACCORD ALIKO DANGOTE-FAMILLE FEU SERIGNE SALIOU MBACKE Touba « délivre » l’agrément à Dangote

Aliko Dangote a finalement obtenu son «agrément» pour démarrer les activités de son usine de ciment à Pout. L’homme d’affaires nigérian a consenti à verser plus de 6 milliards de francs CFA à la famille de feu Serigne Saliou Mbacké. Un arrangement qui a été rendu possible grâce à la médiation du Khalife général des Mourides, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké.
plan_senegal-emergent_1
Enfin ! L’affaire entre Aliko Dangote et la Famille Feu Sérigne Saliou Mbacké est vidée. Après plusieurs mois de bataille médiatico-politico-judiciaire, l’homme d’affaires nigérian, est passé à la caisse et a versé 6.660.000.000 FCFA à la famille de Feu Serigne Saliou Mbacké, dernier Khalife général des Mourides sous l’ère des fils de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur de cette confrérie.

Désormais, le milliardaire nigérian peut démarrer ses activités tant attendues par des milliers de jeunes de Thiès et particulièrement de Pout où se trouve implantée l’usine.

Un accord qui a été obtenu grâce à la médiation de l’actuel Khalife général, Serigne Sidy Mokhtar Mbacké qui aurait demandé à la famille de Feu Sérigne Saliou Mbacké d’accepter «l’indemnisation» du milliardaire nigérian qui a installé une partie de son usine de ciment sur les terres que l’ex-président de la République Abdoulaye Wade avait offert à Feu Sérigne Saliou Mbacké à Pout. Soit un empiétement de 124 ha appartenant au défunt marabout. Certaines sources soulignent toutefois quelques dissensions en rapportant que Serigne Moustapha Saliou aurait décidé de ne pas toucher un franc de cet argent.

Rappelons que le contentieux relatif à la cimenterie Dangote avait atterri devant la justice. Dans un premier temps elle avait donné gain de cause à la famille Feu Serigne Saliou Mbacké (Cour d’appel) avant que la Cour suprême ne casse l’arrêt en renvoyant les deux parties devant cette même cour d’Appel. Mais, grâce à l’implication de Touba, Dangote dispose enfin de son agrément, clôturant ainsi un feuilleton long de plusieurs mois.

D’ailleurs une autorité religieuse avait fait une sortie pour annoncer l’accord de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké avant qu’un cinglant démenti de Sérigne Bassirou Abdou Khadr, porte-parole du Khalife général des Mourides ne vienne tout remettre en cause.

L’affaire va même brouiller les relations entre le Palais et la Famille de feu Serigne Saliou Mbacké qui, par la voix de Serigne Moustapha Saliou, n’avait pas manqué d’accuser nommément Macky Sall d’être derrière l’arrêté préfectoral autorisant la reprise des travaux de l’Usine de la Cimenterie de Pout.

Emplois des jeunes et guerre des cimenteries

L’exploitation de l’usine de la cimenterie Dangote sise à Pout peut maintenant commencer. Selon certaines estimations, une telle usine va permettre à plus 4000 jeunes de trouver un emploi.

Ce qui explique d’ailleurs la hargne avec laquelle les jeunes de Pout et de Thiès ont fait montre pour son démarrage. Ils ont organisé des manifestations et invité les autorités centrales à régler définitivement ce différend qui soutenaient-ils, était en train d’ «hypothéquer» leur avenir et de les empêcher de voir le bout du tunnel.
Mais le démarrage des travaux de cette usine pourrait aussi déboucher sur la guerre des cimenteries.

«Une 3ème cimenterie viendrait perturber l’activité» avait- confié Youga Sow, le DG de la Sococim. «Economiquement le marché en a-t-il besoin ? Est ce que ce nouveau projet respecte les procédures d’implantation?», s’est-il interrogé avant d’affirmer qu’avec l’implantation de Dangoté «des réajustements seront incontournables».

«Ils ne se feront pas avec plaisir puisqu’on est dans un secteur en surcapacité. Alors il ne faut pas s’en cacher des dégâts sociaux en termes de pertes d’emplois sont attendus».

Reste maintenant à savoir, si avec cette 3ème usine de ciment, le consommateur verra la tonne considérablement baisser.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*