Accusé à tort d’escroquerie portant sur 80 millions : Le Dg d’Expert Auto innocenté par les preuves douanières

Le Directeur général d’Expert Auto, Eric Clara Ghislain, a comparu, hier, devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar pour une affaire présumée d’escroquerie commise au préjudice de la dame Ndèye T. Fall Lô.  Finalement, il a été blanchi grâce à des preuves apportées par la douane. Un véritable ouf de soulagement, même s’il devra rester encore en prison jusqu’au 7 mai pour être fixé sur son sort.

Le ressortissant belge a été traîné en justice par Mme Lô  pour une affaire de vente de véhicule de luxe estimée à 99,5 millions de francs Cfa. La plaignante reproche au vendeur de véhicule de dernière série d’avoir «procédé à des ma­nœuvres» pour se faire remettre un acompte de 80 millions de nos francs destinés à l’achat d’une Mercedes S 550.

Les faits remontent à l’année dernière. En octobre 2013, la partie civile avait passé une commande pour l’acquisition du véhicule de luxe. Ce bon de commande lui a été délivré par le prévenu, âgé de 51 ans. Après l’entente cordiale, la plaignante a procédé à la remise d’un montant de 50 millions.

Quel­ques temps après, la dame Ndèye T. Fall Lô a encore remis au prévenu la somme de 30 millions de francs Cfa. Les tracasseries douanières ont fait que l’obligation de livraison, aussi bien dans les conditions que dans les délais, n’a jusque-là pas abouti. Comme l’attestent les preuves douanières.

En détention préventive depuis une semaine, M. Ghislain a nié toutes manœuvres frauduleuses à lui reprochées. «Je n’ai pas le sentiment d’avoir commis un délit», s’est-il défendu. Le prévenu explique le retard noté dans la livraison du véhicule de luxe par la décision des Américains de ne pas vendre ce genre de véhicule en Afrique.

Et il fallait se rabattre vers l’Allemagne où la dénomination du véhicule change en S 500, selon le prévenu. La version du mis en cause a démontré hier, devant le juge des flagrants délits de Dakar que l’enquête qui a abouti à son arrestation était légère. Poussant la partie civile à se désister, d’autant que le véhicule en question est présentement au Port de Dakar.

Au-delà de ces aspects, les conseils des accusés ont longuement critiqué le travail des enquêteurs et l’absence de preuves incriminant leur client. Car le déroulement du procès a prouvé l’innocence du mis en cause. 

Les éléments retenus contre Eric Clara Ghislain semblaient bien minces pour justifier sa comparution devant un juge. 
Des indices concordants, indis­pensables aux poursuites, manquaient réellement au dossier. Le délit d’escroquerie a buté sur une absence de preuves. Devant la faiblesse du dossier, le représentant du ministère public a refusé de requérir une sanction. Il s’est contenté de demander l’application de la loi. Alors que les avocats de la défense ont plaidé la relaxe pure et simple. Les conseils du prévenu ont remercié le Parquet qui a coupé court au procès. «Nous sommes en face d’un dossier vide. Nous demandons évidemment la relaxe du prévenu», ont-ils déclaré. Pour eux, le Parquet n’a pas prouvé la culpabilité du Dg d’ Expert Auto, contrairement à ce qu’il avait conclu dans son réquisitoire.

  • Écrit par  Cheikh Bamba DIAGNE

cbdiagne@lequotidien.sn

In the Spotlight

Ndella Madior Diouf est redevenue un cœur à prendre

by Babacar Diop in People 0

Related Posts:Ndella Madior DIOUF : «Si Macky Sall était encore…Crise du Parti Socialiste, seul Abdou Diouf est le…Les aveux complets d’Ismaëla Madior Fall qui donne…Non à une constitution rapiécée, non aussi à la…Assane Diouf livré [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*