Accusé d’être à l’origine des décisions «illégales» du ministère de la Santé : Le Dircab «assume toutes les décisions du ministre»

Le directeur de Cabinet de Awa Marie Coll Seck rompt le silence aux fins «d’éclairer l’opinion» sur l’influence qu’on lui prête et surtout le statut dont on dit qu’il n’a pas pour occuper le poste de directeur de Cabinet du ministre de la Santé.

Dans un entretien accordé hier au journal Le Quotidien, Mame Abdoulaye Guèye s’est livré à bâtons rompus, sans trop s’attarder sur les «détails» qui voudraient qu’il n’est pas à la place qu’il faut aux côtés de Awa Marie Coll Seck. Il a en effet, affirmé qu’il est bien de la hiérarchie A, qui l’autorise à occuper ce poste.

Pour le reste, dit-il, c’est au ministère de la Fonction publique de s’en occuper vu qu’il détient bel et bien une maîtrise en Sciences économiques, compte non tenu de son diplôme en Gestion des services de santé. 

A propos des nominations et affectations des agents du ministère, dont il est accusé d’en être l’origine, il dégage en touche, tout en faisant remarquer que le ministre de la Santé et de l’action ne prend jamais une décision sans les consulter au préalable.

Outre lui, il a cité le directeur général de la Santé, Dr Pape Amadou Diack, le secrétaire général Moussa Mbaye et le directeur des Etablissements de santé Saliou Diallo. Il s’est empressé d’ajouter à ce propos, qu’en tant que directeur de Cabinet, il assume toutes les décisions du ministre.  

Aussi, s’est-il défendu d’être parent ou ami de ces nouveaux directeurs nommés récemment. Il jure que c’est par nécessité de services, qu’il y a eu ce vent de changement à la tête de certains hôpitaux, mais loin de lui, l’idée de «caser» des proches. Parfois, le gêne se lisait sur son visage, surtout quand il a été amené à parler des fameuses dépenses extrabudgétaires, qui ont secoué beaucoup de ministères à l’époque de Abdoulaye Wade.

Lui, il était à l’époque directeur des Etablisse­ments de santé avec un budget annuel de 80 millions de francs Cfa, quand bien même il précise qu’en ce moment il était déjà parti à l’étranger pour une mission personnelle. Quoi qu’il en soit, il revendique un passé honorable à la tête de la Des, ce qui d’ailleurs, l’a encore amené au ministère de la Santé et cette fois-ci comme directeur de Cabinet de Awa Marie Coll Seck.  

  • Écrit par  Aly FALL

alyfall@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*