ACQUISITION DE MACHINE DE RADIOTHERAPIE : l’Etat remet encore ça: Encore une promesse non tenue.

ACQUISITION DE MACHINE DE RADIOTHERAPIE : l’Etat remet encore ça: Encore une promesse non tenue.

L’Etat du Sénégal, par la voix du ministre de la Santé, avait promis de mettre à disposition des malades devant subir la radiothérapie, le matériel nécessaire.

Il avait promis que les équipements seraient en place, au plus tard, à la fin du mois de mai 2017. Mais un tour au niveau de l’hôpital Aristide le Dantec, un des centres qui doit accueillir cet outil, permet de constater qu’il n’en est rien. Sur les lieux, la salle qui devrait accueillir la machine est fermée.

Pour s’en assurer, les quelques personnes rencontrées disent ne pas être au courant d’une quelconque arrivée d’appareil. D’ailleurs l’entrée de la salle de radiothérapie qui grouillait jadis de monde, est vide. «Vous le constatez de vous-même, il n’y a rien. Dans ce pays, c’est le langage du scandale que les gens comprennent», ironise une des blouses blanches, indignée par l’absence de machine de radiothérapie qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

L’interlocuteur de WalfQuotidien s’indigne, par ailleurs, que l’Etat soit contraint à dépenser de l’argent pour la prise en charge de malades dans les hôpitaux des autres pays. En effet, suite à la panne de la machine, l’Etat a pris la décision d’envoyer les malades pour se faire soigner dans des pays tels que le Maroc avec tous les coûts que cela va induire…

Pour rappel, ce sont plus de 700 cas par an qui sont concernés par la radiothérapie qui a un coût qui n’est pas à la portée de tous les malades.

Aux dernières nouvelles, le ministère  de la Santé a fait une sortie dans une  radio de la place pour expliquer pourquoi la machine de radiothérapie, n’est pas encore en place. Alors que l’Etat avait annoncé l’arrivée de machines de radiothérapie dès la fin du mois de mai.

La machine est tombée en panne en janvier 2017. Ce n’était pas la première fois. Des organisations avaient donné l’alerte sur l’état de vétusté de la machine qui est implantée au Sénégal depuis 1989. Cette machine, fonctionnant cahin caha, permettait, malgré tout, de soulager des patients originaires de pays comme le Mali ou la Mauritanie. Ces pays ont, depuis, acquis leur autonomie en se dotant de leur propre matériel de radiothérapie.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*