ACQUITTEMENT DES FRAIS D'INSCRIPTION Mary Teuw Niane propose des modalités

Le dialogue se poursuit mais difficilement entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et les étudiants MARY TEUW NIANEeuwregroupés en collectif. La rencontre qui s’est tenue avant-hier mardi, 24 novembre 2013, au Building administratif, s’est soldée par un échec. Le collectif de la coordination nationale des étudiants du Sénégal exige de l’autorité la baisse des droits d’inscription entre autres points de revendication tandis que le ministre en charge du département, Mary TeuwNiane, lui campe sur sa position et parle plutôt des modalités de paiement.

La hausse des droits d’inscription, le paiement des bourses et la police universitaire étaient parmi les trois questions à l’ordre du jour de la rencontre entre le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et les délégués et des représentants d’Amicales des 05 universités publiques du Sénégal. La réunion qui s’est tenue mardi le 24 novembre dernier au Building administratif, s’est soldée par un échec.

Le collectif de la coordination nationale des étudiants du Sénégal prône la révision des droits d’inscriptions, le paiement des bourses et l’instauration d’une police universitaire pendant que le ministre de l’Enseignement supérieur lui réaffirme sa position selon laquelle les montants des frais de scolarité ne sont négociables. Cependant, Mary TeuwNiane, ancien Recteur de l’Université Gaston Berger de Saint Louis, dit être dans les dispositions d’engager des discussions avec les étudiants sur les modalités de paiement selon un échéancier bien défini.

Cette position du ministre n’est pas du goût des étudiants qui qualifient la réunion d’un échec total. «La rencontre a été une déception totale parce que le ministre refuse de faire la moindre concession. Il a appelé les gens à des négociations mais il dit ne pas être en mesure de reculer. Nous allons faire un plan d’actions », a fait savoir Alpha Sow. Pour le coordonnateur du Collectif des étudiants de l’Ucad, « les étudiants sont laissés pour compte sans argent pour préparer les examens. C’est anormal. Pis encore, il a ordonné au Coud de ne pas donner les chambres provisoires aux étudiants qui ne sont pas inscrits à la faculté de la Médecine».

Le Communiqué dudit ministère sanctionnant la réunion souligne que « le paiement des bourses ne se fait que sur la présentation d’un certificat d’inscription, le statut d’étudiant étant tributaire de l’acquittement des frais d’inscription». La baisse des frais d’inscription qui a été la principale source de motivation des étudiants grévistes a occasionné la perte de l’œil gauche d’Ibrahima Diouf, étudiant de la Faculté des Sciences et Techniques. Son cas s’est invité à la rencontre avec le ministre. La requête du collectif qui exige une évacuation en France a été rejetée par le ministre soutenant que le dossier est entre les mains du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud).

Ainsi, le ministre a fustigé les violences survenues récemment à l’Ucad qui ont entrainé l’annulation du Forum Université-Entreprises et la Conférence inaugurale de la fondation Léopold Sédar Senghor. «Ce comportement des étudiants est une atteinte grave aux fondements de l’université en particulier à la liberté d’expression et une violation des franchises universitaires», lit-on dans le communiqué. En ce qui concerne la question relative à la police, une commission sera mise sur pied pour étudier les missions et les modalités de mise en place de cette structure.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*