Adji Mergane Kanouté : “Pourquoi des balles réelles dans une université ?”

La vice-présidente des femmes de la coalition Bennoo Bok Yaakaar, Adji Mergane Kanouté, a elle aussi, exprimé son indignation après les affrontements ayant conduit à la mort de l’étudiant Fallou Sène, tué par balle lors des échauffourées entre forces de l’ordre et étudiants à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis.

De l’avis de la députée de la majorité (Bby), les forces de l’ordre devaient user d’armes dissuasives au lieu de tirer des balles réelles. “Je voudrais marquer toute mon indignation et ma peine devant cet acte irréparable. Pourquoi des balles réelles dans une université?”, interroge-t-elle.

“Les balles blanches et les lacrymogènes sont des armes dissuasives et qui n’ôtent pas la vie. L’université est par excellence, un champ du savoir et non un champ de guerre. L’acte est simplement ignoble. Mettons-nous à la place des inconsolables parents du défunt. Que justice se fasse”, a-t-elle réclamé.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*