Affaire de la corruption dans la magistrature : Les avocats déclarent la guerre aux magistrats

8542018-13445833La guerre des robes annoncée par Leral a commencé. L’ordre des avocats vient de lancer ses premières attaques contre l’Ums. A travers un avis distribué hier dans tous les cabinets d’avocats, le bâtonnier Me Ahmet Bâ demande à ses confrères de se mettre en ordre de bataille. “Notre profession pourrait, dans les prochains jours, avoir à faire face à ce qu’il ne serait pas excessif de qualifier d’agression caractérisée”, écrit-il, dans le document dont L’Observateur a eu copie. En effet, après la décision de la Cour suprême sur l’affaire Wartsila et les Résidences les Jardins, Me Mame Adama Guèye avait dénoncé ce qu’il a assimilé à une injustice. “La corruption dans la justice au Sénégal a atteint des proportions inquiétantes. C’est tout le système judiciaire, à tous les niveaux de la justice. L’indépendance de la magistrature est instrumentalisée par certains magistrats qui la mettent au service d’intérêts illégitimes. La justice est ainsi gangrenée par la corruption jusque dans ses plus hautes instances”, avait-il dit lors d’une conférence de presse. Une sortie jugée grave par l’Union des magistrats du Sénégal qui a servi une sommation interpellative à l’avocat.

Prenant la défense de ce dernier, le conseil de l’ordre des avocats estime que cette sommation interpellative, “au-delà de la personne de l’ancien bâtonnier, restera une épée de Damoclès qui plane sur la tête de tous les avocats, si rien n’est fait”.

“En effet, on cherche à tirer prétexte de la sortie de notre confrère Mame Adama Guèye sur la corruption dans la justice, pour, d’une part, humilier l’ancien bâtonnier, et d’autre part tenter de museler les avocats, dans le but d’éviter tout débat sur ce fléau qui gangrène la justice”, poursuit l’ordre des avocats qui reste déterminé à poursuivre “le combat contre la corruption, car il y va de la survie des avocats et de leur cabinet”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*