Affaire Khalifa Sall : Faut-il brûler les cartes d’identité biométriques ?

Le Sénégal est le premier pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) à  se doter avec engagement de cartes d’identité biométriques à puce. Mais aujourd’hui avec l’arrêt de la Cour de Justice de la Cedeao qui préconise la libération du maire de Dakar Khalifa Sall, le pays de la teranga fait grise  mine. C’est la raison pour laquelle, d’aucuns se demandent s’il n’urge pas de brûler les cartes d’identité biométrique.

Vouloir une chose et son contraire, c’est à ce jeu dangereux  dont se livre le Sénégal qui est membre à part entière de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).En effet, avec l’ère de la globalisation qui a incité  l’Afrique à s’organiser en entités sous-régionales à l’instar de l’espace Schengen en Europe, en Afrique de l’Ouest, la Cedeao a institué  des cartes d’identité biométriques pour accélérer l’intégration des pays africains qui la compose, par la libre circulation des personnes et des biens.

Le Sénégal a été le premier pays  Ouest-africain  à se doter des cartes d’identité biométriques. Ce qui veut dire qu’il a ratifié toutes les conventions le liant aux pays membres de cette organisation dont il est partie intégrante.

Mais comble du destin avec l’affaire  Khalifa Sall qui a été condamné dans le cadre de la caisse d’avance de sa municipalité, la Cour de Justice de la Cedeao a pondu  un arrêté dans lequel, il demande à l’Etat du Sénégal qu’il estime avoir bafoué les droits du maire de Dakar, de le libérer et de lui payer 35 millions de FCFA en guise de dommages et intérêts.

Mais le pouvoir de Macky a systématiquement refusé de se plier à cette décision de justice, après avoir accepté de se doter des cartes d’identité biométriques. Deux poids deux mesures que les Sénégalais ont du mal à comprendre, et qui les poussent à se demander s’il n’est pas temps de brûler les cartes d’identité biométriques. Qui apparemment n’ont plus leur raison d’être !

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*