Affaire Maëlys: Nordahl Lelandais avoue. Le corps retrouvé

Le monstre a craqué

18h05 : Selon Jean-Yves Coquillat, “il a déposé le corps dans un petit ravin reculé de la commune de Saint Franc. Les recherches ont été rendues très difficiles par la neige. Un crâne a été découvert ce soir ainsi qu’un os long à l’endroit localisé par Nordhal Lelandais”.

18 heures : Le procureur de la République vient d’annoncer que les restes du corps de Maëlys ont été retrouvés. Selon lui, “Nordahl Lelandais a indiqué avoir tué l’enfant involontairement, est retourné au mariage, avant d’emmener ensuite le corps dans le massif de la Chartreuse. Pour l’instant il n’a pas donné d’explication sur les causes de la mort de Maëlys”.  

16 H 30: Selon RTL, il aurait tué Maëlys par accident

Il aurait déclaré aux enquêteurs que la fillette a été tuée à proximité de son domicile de Domessin. Puis aurait caché le corps, avant de revenir, pour l’enterrer dans un autre endroit.

15 H 50 : Le sang retrouvé dans le coffre de l’Audi est bien celui de Maëlys.

15 H 20 : Nordahl Lelandais a avoué avoir tué la petite Maëlys près de son domicile. Il l’a ensuite déplacée à Saint-Franc, dans les gorges de Chailles, à 10 kilomètres de chez lui. (officiel)

14 H 50 : Nordahl Lelandais serait passé aux aveux. Selon une source proche de l’enquête, Nordahl Lelandais aurait conduit les enquêteurs sur les lieux où se serait déroulé le crime, dans un champ en contrebas du domicile familial.  Des techniciens en identification criminelle ont investi ce secteur et procèdent à de très nombreux prélèvements. Les recherches se poursuivent sur les hauteurs de Saint-Franc. Nordahl Lelandais ne se souviendrai plus précisément de l’endroit où le corps de Maëlys a été déposé.

14 H 30 :  Nordahl Lelandais s’est mis à parler aux enquêteurs après avoir été confronté à l’existence de traces de sang retrouvées dans son Audi.

13 H 47 : Nordahl Lelandais, qui a été entendu mercredi matin par les juges d’instruction chargés de l’affaire Maëlys, a rencontré les magistrats à sa demande. Une conférence de presse du procureur est prévue dans l’après-midi.

13 H 37 : Une source proche de l’enquête qui vient de se confier au Dauphiné Libéré évoque “une avancée très significative dans l’enquête, un élément capital”.

12 H 54 : À 12 heures 45, le convoi composé d’une douzaine de véhicules a quitté Domessin pour prendre la direction des gorges de Chailles.

Toujours selon un journaliste du Dauphiné Libéré, le convoi s’est engouffré sur une petite route de montagne, direction le mont Cevoz sur la commune de Saint-Franc (Savoie). C’est là que des recherches s’étaient déroulées plusieurs jours après la disparition Maëlys en août dernier.

L’hypothèse d’une récente découverte impromptue permettrait d’orienter les enquêteurs sur ce secteur escarpé composé de barres rocheuses. Les chemins menant à ce secteur sont bouclés par un cordon de gendarmerie.

12 H 40 : Selon les informations du Dauphiné Libéré, les enquêteurs en présence du suspect Nordahl Lelandais et des magistrats se sont arrêtes une trentaine de minutes à Domessin, plus précisément sur un terrain en contrebas du domicile de la famille Lelandais et bordant les voies ferrées.

12 H 30 : Tous les chemins menant au domicile de Nordahl Lelandais sont bouclés par un cordon de gendarmerie.

12 H 20 : Le convoi après avoir traversé Pont-de-Beauvoisin Isère, puis Pont-de-Beauvoisin Savoie, se dirige à Domessin (Savoie) et plus précisément au domicile de la famille Lelandais où des barrages filtrants ont été mis en place.

12 H 14 : Le convoi escortant Nordahl Lelandais va quitter dans quelques instants les locaux de la brigade du Pont-de-Beauvoisin. Ce convoi est composé également des juges d’instruction, du procureur de la République de Grenoble et des techniciens en identification criminelle. Maître Jakubowicz va également suivre le convoi afin d’assister son client.

11 H 47 : Le dispositif vient d’être renforcé par des gendarmes spécialisés en secours en montagne.

11 H 39 : Des gendarmes du groupement national d’investigations cynophiles font également partie du dispositif avec des chiens spécialisés dans la recherche de restes humains.

11 H 26 : Des équipes en identification criminelle ainsi que des plongeurs attendent le départ du convoi. Il est fort probable que de récents éléments ont permis aux enquêteurs de localiser un lieu précis où ils espèrent trouver les traces de Maëlys.

11 H 23 : Maître Jakubowicz, avocat de Nordahl Lelandais vient d’arriver à la brigade de gendarmerie de Pont-de-Beauvoisin où un important dispositif a été déployé. un déplacement sur le terrain devrait se faire dans les prochaines minutes avec l’ensemble des magistrats.

11 H 08 : Le convoi de quatre véhicules transportant Nordahl Lelandais arrive au Pont-de-Beauvoisin. D’importants moyens de gendarmerie sont en attente sur le terrain.

10 H 35 : Le convoi transportant Nordahl Lelandais vient de sortir du palais de justice de Grenoble. Deux autres véhicules transportant le procureur de la République de Grenoble et les juges d’instruction chargés du dossier Maëlys sont également sortis du palais de justice par une issue différente. La destination du convoi n’est pas connue à l’heure actuelle.

8 H 58 : “Cette journée s’annonce cruciale”, confie une source proche du dossier au Dauphiné Libéré. De nouveaux éléments seraient donc apparus tout récemment.

Un transport sur un “lieu de fouille” serait d’ailleurs envisagé dans la journée en fonction des conditions climatiques. Il y a quelques centimètres de neige au Pont-de-Beauvoisin (Isère), un peu plus sur les hauteurs de Montmélian (Savoie) où rappelons-le des ossements du caporal Arthur Noyer avaient été découverts à la mi-janvier. Nordahl lelandais est également mis en examen pour assassinat dans cette seconde affaire.

7 H 57 : Ce mercredi matin, Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule de Saint-Quentin-Fallavier.

Selon les informations du Dauphiné Libéré, le trentenaire de Domessin (Savoie) a été extrait vers 7 h 45 pour être emmené jusqu’au palais de justice de Grenoble où il va être interrogé une deuxième fois dans le cadre de l’affaire Maëlys

Un premier interrogatoire était intervenu le 30 novembre dernier au cours duquel l’ex-militaire, mis en examen pour l’enlèvement et le meurtre de Maëlys il y a bientôt 6 mois au Pont-de-Beauvoisin, avait été sous le feu des questions des juges d’instruction concernant la chronologie de la nuit du drame.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*