Affaire russe : l’ancien conseiller de Trump, Michael Flynn, reconnaît avoir menti

FILE PHOTO: White House National Security Advisor Michael Flynn speaks at the White House in Washington, U.S. on February 1, 2017. REUTERS/Carlos Barria/File Photo

L’affaire russe a connu vendredi un spectaculaire coup d’accélérateur avec l’inculpation de Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, qui a plaidé coupable d’avoir menti au FBI.

Il semble vouloir minimiser le rôle de Michael Flynn en soulignant qu’il n’a été conseiller que pendant 25 jours et en le qualifiant d’«ancien de l’administration Obama», alors qu’il a été un des premiers à se rallier à la candidature de Donald Trump.

Michael Flynn est la quatrième personne proche de Donald Trump mise en cause dans cette enquête menée par Robert Mueller qui, contrairement à un simple procureur fédéral, dispose d’une plus grande latitude d’action et d’une indépendance renforcée.

Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, a plaidé coupable d’avoir menti au FBI dans le cadre de l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine de 2016.

La Maison Blanche a promptement réagi à l’inculpation et au plaider coupable de Michael Flynn en affirmant qu’il n’avait impliqué personne d’autre et en minimisant son rôle dans l’administration : « Rien dans le plaider coupable ou les chefs d’inculpation n’implique d’autres personnes que M. Flynn », dit un communiqué de Ty Cobb, le conseil de la Maison Blanche.

Soupçonné d’avoir menti au FBI lors de l’enquête, il avait dû  démissionner de son poste, dès février.Trump mis en causeSelon ABC News, le témoignage de Michael Flynn implique Donald Trump.

Toujours selon ABC, le président américain affirmerait, de son côté, ne pas être surpris par le témoignage de Flynn: celui-ci lui lui aurait menti, tout en mentant au FBI…L’avocat de Donald Trump, Ty Cobb, a de son côté déclaré que le «témoignage de Michael Flynn n’impliquait personne d’autre que lui-même. »

Celui-ci doit déterminer si l’entourage de Donald Trump a joué un rôle dans les tentatives russes de discréditer son adversaire à la présidentielle, Hillary Clinton, et si, une fois Trump élu, des discussions ont eu lieu alors même que Washington évoquait d’éventuelles sanctions envers la Russie.

Michael Flynn, ex-conseiller du président américain Donald Trump, a annoncé vendredi qu’il coopérait avec la justice, après avoir plaidé coupable d’avoir menti dans l’enquête sur l’ingérence de Moscou dans la présidentielle.

« J’admets que les actions que j’ai reconnues aujourd’hui devant le tribunal constituent une grave erreur », écrit Michael Flynn dans un communiqué.

mes-actus.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*