AFFAIRE SIDY LAMINE NIASSE Du petit écran à la section de recherches

Depuis vendredi dernier, l’atmosphère « est polluée » par ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Sidi lamine niasse ». Convoqué puis libéré le même jour, le PDG du groupe Walfadjiri a été re-convoqué hier, lundi, à la section recherches de la gendarmerie de Colobane où il passera 48 heures en garde à vue.sidilamineniasse_walf

C’est dans une émission « sortie » animée par la journaliste Ndèye Astou Gueye que Sidi Lamine Niasse s’est attaqué à l’institution présidentielle, au clergé et à certains leaders politiques. Des accusations d’enrichissement illicites et des déclarations interprétées par le pouvoir comme des appels au soulèvement, entre autres… Il n’en fallait pas plus au procureur du tribunal de Dakar, Serigne Bassirou Gueye, pour activer la section de recherches de Colobane.
Sur le chemin de s première convocation, le PDG du groupe Walfadjiri avait posé deux actes : premièrement l’émission « objet du délit » est diffusée au même moment. Deuxièmement, il procède à la lecture d’une déclaration « assimilant Macky Sall à Faidherbe et se comparant à cheikh Ahmadou Bamba ».

Suspension de la piste judiciaire, réponse politique

Bizarrerie. La piste judiciaire est «suspendue» par l’annulation de la convocation du mis en cause et les partisans du Président Macky Sall sont montés au créneau. Du Directeur des structures , Mbaye Ndiaye, au secrétaire général de la Convergence des jeunesses républicaines (cojer ), Abdou Mbow , en passant par la représentante des femmes, Mareme Badiane ; le secrétaire général du réseau des enseignants de l’APR , Youssou Touré, et plusieurs autres formations de la mouvance présidentielle, les ripostes n’ont pas tardé.

Sidy lamine isolé

Les réactions se suivent et se ressemblent avec une « condamnation ferme de l’opinion ». La quasi-totalité des citoyens interrogés se sont offusqués « de cette intention manifeste de dresser les uns contre les autres ». A leur avis, « le mollah de sacré cœur doit être arrêté pour éviter d’autres débordements verbaux ». Même son frère de sang, le marabout homme d’affaires, Ahmet Khalifa Niasse, n’a pas manqué le « tir groupé » contre Sidy Lamine.

Relance de la convocation à la section recherches

Comme il l’vit annoncé, le Ministre de la justice, Sidiki Kaba, la justice s’est mise en branle et ce lundi, vers les coups de 13 heures, Sidi Lamine Niasse est à nouveau convoqué à la section de recherches de la gendarmerie de colobane.
Un peu avant de déférer à la re-convocation, le mollah de sacré cœur a tenu à montrer son refus catégorique d’apporter toute réponse aux questions qui lui seraient posées. « Je ne donnerai aucun élément de preuve ni aucune parcelle d’arguments que je détiens. Si à la première convocation je le pouvais, celle-ci n’est pas juridique mais politique », justifie-t-il. Avant de regretter «la vaste riposte politique nourrie d’accusations et de contre-vérités.»

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*