Affiche saison prochaine: «Lewto production» décroche Sa Thiès-Boy Niang !

Contre toute attente, la nouvelle structure dénommée «Lewto production» a officialisé, hier, le duel entre Sa Thiès et Boy Niang. Dans les locaux de Me Baboucar Cissé, les deux managers des lutteurs ont reçu chacun 20 millions de francs à titre d’avance pour ce combat prévu au plus tard’ avant février.

Convoitée par tous les promoteurs, l’affiche Sa Thiès-Boy Niang a été finalisée, hier, par la structure «Lewto production».

«Nous sommes réunis ici pour la signature du contrat entre deux lutteurs très jeunes. Il s’agit de Boy Niang et de Sa Thiès. Pour marquer notre entrée dans cette discipline, on a voulu marquer le coup, en organisant ce duel de feu», a déclaré Pape Thialisse Faye, directeur de ladite structure, en présence des deux managers, Bassirou Babou et Bourhane Wade, qui ont encaissé une avance de 20 millions francs Cfa sur leurs cachets respectifs.

Un combat de rêve qui mettra aux prises deux lutteurs de talent, avant le mois de février 2018. Pour ce qui concerne le choix de parapher ce contrat devant un notaire, M. Faye explique : «La structure existe, mais le Cng ne nous reconnaît pas encore. Comme Me Boubacar Cissé est l’avocat de notre structure, on est venu signer le contrat en présence des deux managers».

Chaque manager a encaissé une avance de 20 millions francs

Comme à chaque grand combat, les négociations n’ont pas été du tout faciles et la structure «Lewto production», qui a travaillé durant deux mois sur ce combat, a coiffé tout le monde au poteau.

Même le combat Siteu-Guy Gui matérialisé avant-hier par le promoteur Pape Abdou Fall, était dans leurs plans, mais comme l’affirme Thialisse Faye, «nous ne sommes pas pour des disputes de combats. Si quelqu’un est sur un projet, on le laisse faire. C’est ça notre philosophie».

Sur leur objectif, Pape Thialisse Faye indique qu’ils sont venus pour apporter leur pierre à l’édifice. «On ne réclame rien, on veut juste apporter un plus à ce sport», dit-il, avant de mettre les points sur les «i». «Nous sommes une structure bien organisée qui regroupe des personnes vivant ici et ailleurs. Il n’y a personne derrière nous. Que ça soit clair. Nous avons investi notre propre argent dans la lutte».

Cela est d’autant plus vrai que «Lewto production» déclare qu’il ne se base pas sur des sponsors pour monter son planning, qui prévoit beaucoup de belles affiches : «On veut qu’à chaque grand combat qu’on va organiser, il y ait dix autres duels d’espoirs».

Les Echos

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*