Afrique du Sud : bras de fer à la SABC

sabc_protest_mediaLa SABC, le service public de l’audiovisuel sud-africain, a licencié 3 journalistes opposés à sa décision de ne pas diffuser les violentes manifestations politiques de mai dernier.

Les journalistes licenciés ont promis de traduire en justice les responsables de la radiotélévision nationale sud-africaine.

En mai dernier, la SABC avait censuré les images de violentes manifestations politiques dans lesquelles étaient impliqués des militants de l’ANC, le parti au pouvoir.

La diffusion des images en question risquait d’encourager d’autres personnes à rejoindre les manifestants, a fait valoir la direction de la SABC.

L’organe national de régulation des médias en Afrique du Sud a ordonné début juillet la levée de l’interdiction de diffuser les images des manifestations, durant lesquelles plus de 20 écoles avaient été incendiées dans la province du Limpopo.

Il a pris cette décision après avoir reçu une plainte de la société civile contre la SABC.

Les manifestants étaient irrités par un nouveau découpage des municipalités, à quelques semaines des élections locales prévues en août.

Le président-directeur général de l’entreprise des médias a démissionné de son poste, fin juin, en affirmant que “ce qui se passe à la SABC relève du mal”.

“Je ne peux plus faire avec cela”, avait écrit Jimi Mathews dans un communiqué.

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*