AFRIQUE-ECONOMIE: Environ 925 milliards de francs la BAD au Sénégal en 42 ans (représentant)

argent-paquet-300x300Dakar (APS) – Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un total de 90 opérations en faveur du Sénégal pour un montant de cumulé d’environ 925 milliards de francs, de 1972 au 30 avril 2014, a indiqué mercredi, à Dakar, son représentant-résident.

Mamadou Lamine Ndongo s’exprimait lors de la cérémonie de lancement des 50 ans de la BAD, en présence du ministre sénégalais de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, et de l’ancien président de la BAD, Babacar Ndiaye.

‘’Ces financements sont allés à plusieurs secteurs et se répartissent comme suit : infrastructure (40%), multisecteur (18%), agriculture et développement rural (18%), industrie et mines (13%), secteur social (10%), finance (0, 7%) et environnement (0,2%)’’, a précisé M. Ndongo, rappelant que la première opération de la BAD au bénéfice du Sénégal remonte au 1er septembre 1972.

‘’A ce jour, selon le représentant-résident, le portefeuille en cours de la BAD au Sénégal compte 13 opérations pour le guichet public pour un montant d’engagements net d’environ 167 milliards de francs CFA’’.

‘’Ces opérations couvrent le développement agricole, les pistes rurales, l’approvisionnement en eau et assainissement, l’emploi des jeunes et des femmes, l’université virtuelle, le développement des PME, etc.’’, a-t-il indiqué.

Mamadou Lamine Ndongo a également relevé que la banque accompagne le Sénégal dans le domaine de l’intégration régionale notamment sur les infrastructures transfrontalières avec les pays voisins.

‘’Actuellement, a-t-il dit, le Sénégal bénéficie de six opérations multinationales pour un montant cumulé de plus de 87 milliards de francs CFA et essentiellement financées par le guichet FAD’’.

Concernant les activités du guichet du secteur privé, le groupe de la BAD totalise, au titre de ses engagements en faveur du Sénégal, 107 milliards de francs, a indiqué son représentant-résident.

Ces opérations couvrent principalement des infrastructures routières (autoroute Dakar-Diamniadio), maritimes (terminal à conteneurs du Port de Dakar) aéroportuaires (Aéroport Blaise Diagne) et énergétiques (centrale de Sendou et de Kounoune), a-t-il précisé.

Il a signalé que les projets du secteur privé cofinancés par la BAD au Sénégal participent à un volume d’investissement de 787 milliards de francs.

Mamadou Lamine Ndongo a relevé que la BAD appuie le Plan Sénégal émergent (PSE).

A ce propos, le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, a rappelé que la BAD s’est engagée à accompagner le Sénégal dans la mise en œuvre de ce PSE à hauteur de 400 milliards de francs.

Il s’agit d’un ‘’soutien important’’, a dit le ministre qui a salué ”l’exemplarité et le dynamisme” de la coopération entre la BAD et le Sénégal. 

Amadou Ba a parlé d’une ”coopération multiforme et diversifiée qui a un ‘mpact considérable sur le Sénégal et le vécu de ses populations’’.

Le lancement des activités marquant les 50 ans de la BAD ont démarré le 22 avril 2014 au Palais des Congrès de Tunis (Tunisie). Courant avril, des cérémonies de lancement éclatées ont eu lieu dans la trentaine de pays où la BAD a une représentation.

Les 50 ans d’existence de la première institution de financement du développement du continent ‘’offriront à la direction de la BAD et aux membres du personnel l’occasion de remonter le temps, pour apprécier l’appui apporté aux pays membres africains’’. 

Il s’agira aussi surtout de mettre les choses en perspective pour les 50 ans à venir, ainsi que l’indique le thème des assemblées annuelles qui auront lieu à Kigali, au Rwanda, du 19 au 23 mai 2014, sous le thème ‘’Les 50 années à venir : l’Afrique que nous voulons’’, selon les responsables de l’institution.

OID/AD

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*