AIBD, Encore Un Rendez-Vous Manqué

L’Aéroport international Blaise DIAGNE (AIBD) va ouvrir ses portes le 7 décembre 2017 à 12 heures.

Comme si un grand marabout avait donné des indications sur cette date, le régime de Macky SALL s’y est cramponné. Ainsi, le conseil des ministres du 11 octobre 2017 adoptait un projet de décret portant ouverture à la circulation aérienne publique de l’Aéroport international Blaise Diagne(AIBD).

Présidant, le 31 octobre dernier, un Conseil interministériel consacré à l’Aéroport internationale Blaise DIAGNE (AIBD), le Premier ministre avait indiqué que tout était fin prêt.

« L’enjeu pour nous tous, comme l’a souhaité le chef de l’Etat, c’est que AIBD réunisse toutes les conditions d’une mise en exploitation optimale, et ceci dès le 7 décembre, afin que Dakar renforce sa position de plaque tournante du système du transport aérien en Afrique », avait soutenu Mouhamad Boun Abdallah DIONNE.

Embouchant la même trompette, Maïmouna NDOYE SECK avait assuré que « les cuves de kérosène de l’AIBD sont aujourd’hui totalement prêtes. Elles sont en train d’être chargées pour permettre aux avions de s’approvisionner. Il reste juste les derniers audits à faire par les compagnies aériennes, ça c’est la norme ».

Ainsi, une grande fête est organisée. Et au rythme des tambours le président Macky SALL s’est gargarisé d’avoir inauguré un aéroport parmi les plus modernes d’Afrique. Seulement, à l’arrivée, la désillusion est immense, les problèmes nombreux.

En effet, moins d’une semaine après l’inauguration et la mise en service du nouvel aéroport, les problèmes dont les autorités ont nié l’existence ont fait surface. A la place des cuves dont le ministre des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires avait assuré la finition et la fonctionnalité, ce sont des citernes qui sont mobilisés pour ravitailler les avions. Et ce n’est pas le seul manquement.

Les aiguilleurs du ciel sans qui il ne peut pas y avoir de déplacement d’avions, vont également se faire entendre. Oubliés lors de la bamboula de l’inauguration, ils se sont signalés en décrétant un mot d’ordre de grève. En ne s’occupant que du décollage et de l’atterrissage des avions, les autorités ont perdu de vue qu’il y avait des techniciens pour les orienter.

Conséquences : des centaines de passagers sont laissées en rade, pour ne pas dire jeter comme de vieux mouchoirs. Ne pouvant ni prendre l’avion, ni rebrousser chemin, ces infortunés n’ont eu que leur yeux pour pleurer sur leur sort.

«Il y a 600 personnes ici. Ils nous ont abandonnés comme des moutons. Est-ce que ça c’est normal », a vigoureusement réagi un passager sur les ondes de la BBC. Pour d’autres, c’est vers 3 h 30 qu’ils ont été « jetés » dans le hall de l’aéroport avec leurs bagages.

Avec le président Macky SALL qui est attendu à Dakar, après un séjour de plusieurs jours à l’étranger, le gouvernement ferait mieux de trouver une solution pour lui éviter un atterrissage en Gambie.

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*