Alerte terroriste : Pourquoi la France n’a pas suivi les États-Unis

La France n’a pas relayé le message de l’ambassade des États-Unis à Dakar selon laquelle, la capitale sénégalaise serait la cible d’un projet terroriste crédible. La représentation française, qui leur a demandé par Sms de ne se fier qu’aux informations qu’elle leur aura transmises, n’a suggéré à ses ressortissants aucune restriction liée à la menace supposée.

Les Français établis au Sénégal pouvaient dès lors fréquenter les hôtels, circuler dans la capitale, voyager à l’intérieur du pays. Contrairement aux Américains qui, selon les recommandations de leur ambassade, devaient éviter les réceptifs situés sur la zone côtière dakaroise et ceux de la Petite Côte.

Qu’est-ce qui est à l’origine de cette différence de position entre la France et les États-Unis sur une question aussi cruciale que le terrorisme pour laquelle les échanges d’informations entre grandes puissances seraient fluides ? L’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, s’en est expliqué un peu dans les colonnes de Sud Quotidien.

Il dit : “Nous n’avons pas les mêmes éléments d’analyse que nos amis. Nous avons été en contact étroit avec la police, la gendarmerie, les services de renseignements de l’armée sénégalaise. (Et) effectivement, nous n’avons pas jugé pertinent de relayer cette information.” Comprendre : il n’y avait pas de quoi fouetter un chat.

Christophe Bigot d’ajouter : “Chaque pays dispose de ses propres sources de renseignements. J’ai moi-même été pendant trois ans directeur de la stratégie à la Dgse (le Renseignement français). À chacun de prendre ses responsabilités.”

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*