Alexandre Benalla placé en garde à vue. Procédure de licenciement engagée à son encontre

MAJ: Alexandre Benalla placé en garde à vue. Procédure de licenciement engagée à son encontre, les chefs:

-Violences en réunion

-Usurpation de fonction

-Port illégal d’insignes réservées à l’autorité publique

-Complicité de détournement d’images issues d’un système de vidéo-protection.

Selon une information d’Europe 1, trois policiers ont été suspendus jeudi soir dans le cadre de l’affaire Benalla.

Trois policiers, dont deux commissaires, ont été suspendus jeudi soir dans le sillage de l’affaire Benalla. Ils sont soupçonnés d’avoir extrait des images des caméras de vidéo surveillance du plan de protection de la Ville de Paris, qui montrent la scène de violence place de la Contrescarpe sous un autre angle que celui jusque là disponible avec la vidéo amateur.

D’après les informations d’Europe 1, il s’agit d’un contrôleur général à la Préfecture de police, un commissaire présent place de la Contrescarpe mais qui n’aurait pas eu la responsabilité d’Alexandre Benalla, ainsi que d’un commandant chargé des relations avec l’Élysée. Ces deux derniers sont soupçonnés d’avoir respectivement copié puis transmis la vidéo à Alexandre Benalla.

Source

In the Spotlight

Qui est derrière le journal « Jeune Afrique » ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

07/06/2017Shlomit Abel Dans sa dernière parution, Jeune Afrique semble « lâcher » Guillaume Soro. Ce journal, très proche de la « voix de son maitre » française est décrypté ci-dessous…Mis en ligne par le journaliste ivoirien Senn Souleymane JEUNE [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*