Algérie : à peine nommé, le ministre du Tourisme de 38 ans limogé par le président

Algeria's President Abdelaziz Bouteflika listens to the speech of Libya's leader Muammar Gaddafi at the start of the third European Union-Africa summit in Tripoli November 29, 2010. Gaddafi warned the European Union on Monday that Africa would turn to other trade partners if the EU kept trying to dictate to the continent how it should develop. REUTERS/Francois Lenoir (LIBYA - Tags: POLITICS BUSINESS)

Algérie : à peine nommé, le ministre du Tourisme de 38 ans limogé par le président

Trois jours seulement après sa nomination, le ministre algérien du Tourisme et de l’artisanat a été limogé dimanche. Il aurait été rattrapé par son passé.

Le président Abdelaziz Bouteflika « a démis Messaoud Benagoun de ses fonctions », a-t-elle simplement annoncé dans un communiqué cité par l’agence APS, trois jours après la nomination du nouveau gouvernement.

La nomination de Benagoun, 38 ans, avait été critiquée par des médias, qui avaient notamment souligné que le nouveau ministre n’avait jamais exercé aucune fonction.

Dimanche, la télévision privée Enahar a affirmé que Benagoun avait falsifié son diplôme universitaire et avait déjà été plusieurs fois condamné en justice. D’après cette chaîne, son dossier a été maquillé pour qu’il puisse être candidat aux récentes élections législatives.

Benagoun fait partie du Mouvement populaire algérien (MPA), qui a remporté 13 sièges lors des législatives du 4 mai, marquées par la victoire des deux partis au pouvoir. Le MPA est l’une des deux formations politiques à faire son entrée dans le nouveau gouvernement.

Ce gouvernement a été nommé jeudi au lendemain de la décision surprise du président Bouteflika de remplacer Abdelmalek Sellal, un des fidèles, par Abdelmadjid Tebboune au poste de Premier ministre.

Selon des observateurs, Sellal a échoué à convaincre la principale coalition islamiste, composée du Mouvement de la société pour la paix (MSP) et du Front du changement (FC) et arrivée en troisième position aux législatives, d’entrer dans le nouveau gouvernement.

AFP

In the Spotlight

Un procès manifestement injuste. Par Mody Niang

by James Dillinger in A LA UNE 0

Un procès manifestement injuste Oui, le procès qui s’ouvre ce jeudi 14 décembre 2017, est manifestement injuste, à la limite insupportable pour quelqu’un qui suit régulièrement l’actualité politique et surtout politicienne au Sénégal. Il ne [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*