Algérie Le Général Hassan condamné à 5 ans de prison pour destruction de documents

Général Abdelkader Aït Ouarabi dit Hassan
Général Abdelkader Aït Ouarabi dit Hassan

C’est donc sous un impressionnant dispositif sécuritaire que le procès tant attendu du Général Abdelkader Aït Ouarabi dit Hassan s’est ouvert hier jeudi en Algérie.

Empêchés d’accéder à la salle d’audience du tribunal militaire de la commune Mers El Kébir à Oran, les journalistes ont pu attester du déploiement d’une cohorte de policiers, de gendarmes et d’agents en civil.

Ce qui fait dire que le procès s’est ouvert à huis-clos, vu que c’est seulement les membres de la famille du prévenu qui ont pu pénétrer dans la salle du tribunal avant d’être priés ‘‘gentiment’’ de ressortir à l’approche du début de l’audience.

Il est tout de même rapporté par des sources proches du conseil d’avocats du général Hassan que ce dernier au cours de cette première journée de procès a plaidé ‘‘non coupable’’.

Quant à ses avocats, ils auraient, par la même occasion, soulevé des vices de forme dans le dossier pour lequel cet officier supérieur est accusé. Leur client a été au final condamné à 5 ans de prison ferme sans qu’ils ne soient parvenus à obtenir une réponse favorable à leur demande de citation de l’ex-patron du DRS, le Général Toufik, en tant que témoin à décharge. Ce dernier était d’ailleurs absent hier à l’audience. 

Ex-chef du Service central opérationnel du renseignement antiterroriste (Scorat), le Général à la retraite Hassan était accusé de destruction de documents et infraction aux consignes militaires.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*