Algérie: le triomphe de la mafia de l’argent sale

Après un très bref intermède de moins de 60 jours durant lesquels un premier ministre technocrate et bien effacé a tenté de s’attaquer à quelques hommes d’affaires douteux ayant réussi à amasser des fortunes colossales grâce à l’octroi de gré à gré d’immenses marchés publics et d’un accès illimité aux prêts bancaires, la mafia a fini par contre-attaquer en obtenant le limogeage de ce responsable devenu l’ennemi public numéro un du pouvoir et en nommant un ancien premier ministre trés impliqué dans le pillage et la destruction systématiques des ressources économiques algériennes au profit d’une oligarchie de parvenus issus de la petite délinquance.

La nomination d’Ahmed Ouyahia au poste de premier ministre pour la quatrième fois depuis 1995 marque le triomphe définitif de la corruption en Algérie sous le regard très bienveillant de l’État profond français avec lequel il partage la même idéologie gauche caviar et en même temps néolibérale.

Selon un rapport du Sénat français commandé très peu de temps après le départ de Abdelmalek Sellal, un premier ministre très soutenu par Paris et qui se distinguait par ses bouffonneries en public ainsi que son apparente inculture (simulée selon nombre d’observateurs), mais par dessus tout sa promotion zélée des intérêts du patronat français, les populations algériennes se manifestent par une apathie totale à l’égard de la chose politique, voire de la répulsion, rendant ainsi possible un éventuel 5ème mandat du Président Bouteflika.

En réalité, la capacité du pouvoir à corrompre la majorité de la population et à y ériger l’argent facile ou mal acquis de la prébende en dogme a non seulement réussi à neutraliser toute opposition-inexistante au demeurant-mais également à acheter l’adhésion des chefs militaires.

Le système algérien ressemble de plus en plus au système, hautement prédateur et prévaricateur, du Maroc voisin tout en empruntant le caractère saint-simonien de la Tunisie dont les élites dirigeantes sont profondément attachées aux valeurs maçonniques pures et dures.

 En France, les soutiens de Macron viennent d’être rassurés. Le business néocolonial avec le Maghreb a encore de beaux jours devant lui.

Photo: Abdelmalek Sellal

source: https://strategika51.wordpress.com/2017/08/15/algerie-le-triomphe-de-la-mafia-de-largent-sale/

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*