Aly Ngouille Ndiaye et les chiffres de Malick Gackou sur les ressources minières : «C’EST FAUX !… DES BALIVERNES !»

aly-ngouilleLe ministre de l’Industrie et des mines n’a pas mis de gants pour corriger le président du Grand parti/Suxali Senegal, Malick Gackou, qui a déclaré avant-hier, lundi, que le Sénégal garde pas moins de «162 000 milliards de réserves minières».

Aly Ngouille Ndiaye rectifie Malick Gackou qui, lors d’une conférence de presse tenue lundi, a déclaré que le Sénégal pèserait 162 000 milliards de réserves des mines et d’hydrocarbures. «C’est faux», a tranché le ministre de l’Industrie et des mines, interpellé hier lors de l’ouverture de la 4ème édition du Salon international des mines. Le ministre de poursuivre : «Peut-être il (Gackou) en sait plus que nous. Nous ne savons pas encore les réserves de gaz qu’on a. Il faut être sûr de ce qu’on dit. Sinon, on ne raconte que des balivernes ou des contrevérités. Au moment où on parle, même celui qui explore ces matières ne connaît pas les quantités de gaz que nous avons. Il devrait nous dire sur qu’elle base tire-t-il de telles informations.» Avant de conclure : «Il a parlé de 162 000 milliards de réserves. Ce n’est pas attesté. Nous avons des contrats clairs. Celui qui veut en savoir plus n’a qu’à se référer aux sites des ministères concernés. On n’a rien à cacher. Le jour où on connaîtra les quantités, on le dira aux Sénégalais.»
Pour rappel, le patron du Grand parti/Suxali Senegal intervenait sur l’économique sénégalaise qui, selon lui, «souffre de déficit d’infrastructures, de la faiblesse du tissu industriel et d’un faible niveau des investissements dans les secteurs productifs…». A cette situation difficile, le coordonnateur de Mankoo wattu Senegaal, coalition de l’opposition, s’est dit convaincu que les découvertes du pétrole et du gaz peuvent y apporter de solutions car, a-t-il informé, le pays garde pas moins de «162 000 milliards de réserves minières». Et il en déduit que «chaque famille sénégalaise de­vrait au moins avoir une richesse de 100 millions de francs Cfa, conformément à la Constitution qui dispose que tout Sénégalais doit profiter pleinement des ressources du pays». Mais aussi, a-t-il dit, «chaque famille devrait disposer de 18,5 millions sur les réserves brutes de mines et 77,5 millions sur les réserves brutes de pétrole et de gaz, soit 100 millions par famille».

bgdiop@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*