Amnesty international désigne le Sénégal comme une terre de violation des droits humains

Seydi Gassama président de la section Sénégal d’Amnesty international

Amnesty international désigne le Sénégal comme une terre de violation des droits humains

L’ONG Amnesty international a publié hier, son rapport annuel sur la situation des droits humains dans le monde. Dans ce document, le Sénégal figure parmi les mauvais élèves malgré les efforts consentis.

Le Sénégal n’est pas un modèle en matière de respect des droits fondamentaux. C’est du moins l’avis du directeur exécutif d’Amnesty internationale, Seydi Gassama, qui dénonce dans son rapport l’interdiction de marche, les détentions arbitraires,  le décret de Me Ousmane Ngom qui prohibe toute manifestation dans le centre-ville de Dakar, la torture et toutes les autres formes de traitement inhumains.

Le rapport décrie également les atteintes à la liberté d’expression avec notamment la radiation de lanceurs d’alerte et la convocation de certains journalistes. « Des journalistes ont subi des actes d’intimidation et de harcèlement de la part de l’Etat dans le but de les faire taire ou de les empêcher de relayer des critiques contre le gouvernement » a dénoncé le directeur d’Amnesty Sénégal.

Toutefois, le Sénégal a enregistré des avancées dans quatre affaires relatives à des homicides illégales commis par des forces de sécurité. Cependant, aucun responsable hiérarchique n’a eu à rendre de comptes pour n’avoir pas empêché des recours excessifs à la force.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*