Anne Ouloto « La Côte d’Ivoire produit environ 3 millions de tonnes de déchets par an »

Anne Ouloto, la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité, a convié la presse jeudi 20 septembre 2018, pour un échange.
A l’entame de ce premier grand Rendez-vous organisé par le Ministère de l’Assainissement et de la Salubrité(MINASS), Anne Ouloto, responsable en charge du ministère a présenté un projet.
Il s’agit de la modernisation du Système de gestion des déchets en Côte d’Ivoire. En effet, Abidjan autrefois perle des lagunes est devenue un dépotoir d’ordures à tous les coins de rue. Le gouvernement en place a plusieurs fois mené des actions dans le souci de remédier à cet épineux problème.

Pour épouser la vision du président Alassane Ouattara visant à faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020, la ministre de l’Assainissement et de la salubrité, en partenariat avec plusieurs institutions a décidé de mettre sur pied un Centre de Valorisation et d’Enfouissement Technique (CVET) bientôt opérationnel.
Pour la ministre: « Tout le monde est comptable de l’insalubrité dans notre pays. La Côte d’Ivoire produit actuellement par an, plus de 2 996 536,88 tonnes de déchets solides ménagers et assimilés. Dans le District Autonome d’Abidjan, ce sont un peu plus de 4 900 tonnes de déchets qui sont produits chaque jour soit environ 1 800 000 tonnes par an. Et seulement environ 70% de ces déchets sont collectés par jour, laissant les 30% dans les rues, les ravins, les ouvrages d’assainissement, les cours d’eaux, les zones inaccessibles aux véhicules », déplore le ministre avant de révéler l’initiative révolutionnaire en Côte d’Ivoire.”
« Nous allons construire le CVET (centre de valorisation et d’enfouissement technique à Kossihouen. Il s’agit d’un ouvrage construit selon les standards internationaux pour recevoir et traiter chaque année au moins 1 250 000 tonnes de déchets. Cette capacité va augmenter pour permettre le traitement d’au moins 90% de la production totale de déchets du District Autonome d’Abidjan sur les sept (07) années de délégation ».
Au mois de novembre, le CVET sera opérationnel. Il permettra ainsi de procéder au processus de fermeture et de réhabilitation effectives de la décharge d’Akouédo.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*