Appel d’offres pour la licence 4G : L’état ouvre le marché

Abdou Karim Sall, directeur général de l’Artp
Abdou Karim Sall, directeur général de l’Artp

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes a ouvert hier l’appel à candidatures pour l’attribution de la licence 4G. Avec une telle approche, l’Etat compte mettre les opérateurs à une rude concurrence pour faire monter au maximum les enchères. La finalité est claire : le meilleur offreur va s’octroyer cette technologie de pointe.

C’est un message pour les opérateurs Orange, Expresso et Tigo : l’Etat du Sénégal a lancé hier l’appel à candidatures pour l’attribution des licences 4G. Cette technologie de pointe à très haut débit mobile permet des transmissions de données à des débits supérieurs à 100 Mb/s.

Par cet acte, l’Etat, par le biais de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), soumet les opérateurs à la concurrence et espère faire monter les enchères en vue de décrocher la meilleure offre. «Avec l’attribution des licences 4G, le Sénégal vise à garder son leadership au sein de la sous-région en matière de technologie.

Ce processus d’attribution des licences et des fréquences 4G s’appuiera sur des enchères, un mécanisme transparent et équitable entre opérateurs», a déclaré Abdou Karim Sall, directeur général de l’Artp, dans un communiqué transmis hier à l’issue de la cérémonie de lancement du processus d’attribution de la licence 4G.

Grâce aux futures offres et aux investissements importants des opérateurs et l’accompagnement de l’Etat, la 4G va offrir aux consommateurs sénégalais de multiples avantages. En effet, ils pourront à partir de leur téléphone mobile bénéficier facilement des applications multimédias dédiées à plusieurs usages.

«D’un point de vue plus général, la 4G aura des impacts positifs dans plusieurs secteurs économiques et va contribuer fortement à la réalisation de la stratégie numérique de l’Etat qui est une partie intégrante du Plan Sénégal émergent (Pse)», souligne le Dg de l’Artp.  

En décidant d’attribuer la 4G, l’Etat vise 3 objectifs majeurs. Le premier est de poursuivre le processus de libéralisation du secteur des télécommunications. Le deuxième, accélérer le développement de l’accès internet haut débit avec la 4G à travers tout le territoire du Sénégal.

Le troisième vise la réduction de la fracture numérique. A noter que seuls les opérateurs sénégalais titulaires d’une licence d’établissement et d’exploitation de réseau de télécommunications ouvert au public actuellement en vigueur pourront se porter candidats à la procédure d’attribution des licences et fréquences 4G.

«La dynamique concurrentielle du marché des télécommunications sénégalais sera protégée et encouragée. Des engagements sont attendus de la part des opérateurs qui souhaitent obtenir ces licences et ces fréquences.

Des objectifs de couverture et de qualité de services ambitieux ont ainsi été définis dans le souci de protéger l’intérêt des consommateurs sénégalais», assure le Dg.

Cependant, les services de Abdou Karim Sall précisent à l’endroit des opérateurs candidats qu’ils devront couvrir avec la 4G au moins 65% de la population du Sénégal dans 5 ans et 85% dans 10 ans, la totalité des 9 principaux axes routiers en 10 ans et toutes les capitales régionales en 5 ans. 

Babacar Guèye DIOP
bgdiop@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*