Après le «Syndrome Mbagnick Ndiaye» : Bruno Diatta formate les ministres

BRUNO-DIATTA-7En l’espace de deux ans de règne de Macky Sall, ce sera le deuxième cours sur la bonne tenue républicaine auquel seront soumis les membres du gouvernement. Seulement, cette fois-ci, c’est la dernière bourde du ministre Mbagnick Ndiaye, qui a poussé le Président Macky Sall à donner des instructions à son chef du protocole, l’ambassadeur Bruno

Diatta, de tenir un séminaire pour enseigner aux ministres, les us, les coutumes et les bonnes convenances.
Le chef de l’Etat n’est pas resté insensible à la cacophonie et aux ratés notés suite à la dernière sortie du nouveau ministre de la Culture et de la communication, lors de la cérémonie de passation de services entre Mbagnick Ndiaye et son successeur au département des Sports, Matar Bâ. Suite à cet incident, Le Quotidien a appris de bonne source que le président de la République a donné des instructions à l’ambassadeur Bruno Diatta, chef du protocole de la présidence de la République, de tenir un séminaire pour enseigner aux ministres, les us, les coutumes et les bonnes convenances. Ces instructions du Président Macky Sall découlent, selon nos sources, du fait qu’il y a des ministres qui font montre d’une méconnaissance totale de l’Etat et de ses règles de fonctionnement.

Maintenant, renseigne-t-on, le président de la République a tenu à ce que désormais, les cérémonies de passation de services «se fassent sans le folklore et dans le respect strict des règles d’orthodoxie». Le premier des Sénégalais veut aussi, informent encore nos interlocuteurs, que «les passations de services se fassent en présence des deux ministres intéressés, le sortant et l’entrant, ainsi que des membres de leurs cabinets (et) sous la responsabilité de l’inspecteur général d’Etat (Ige), qui préside la cérémonie».

Pour l’histoire, il faut rappeler qu’un tel séminaire avait été organisé sous la direction du même ambassadeur Bruno Diatta, chef du protocole de la présidence de la République, à l’intention des ministres, il y a deux ans. En effet, ce premier exercice s’était déroulé le vendredi 3 août 2012 au palais de la République avec le gouvernement dirigé alors par le Premier ministre Abdoul Mbaye. Les membres du gouvernement étaient regroupés, à l’époque, autour d’un séminaire organisé par la Délégation à la réforme de l’Etat et à l’assistance technique (Dreat). L’objectif était de les outiller pour une bonne maîtrise des règles administratives. A l’époque, les ministres avaient eu droit à un cours de Bruno Diatta, le chef du protocole, sur les règles relatives au cérémonial de la République, aux cérémonies et visites officielles, aux attributions ainsi qu’aux distinctions honorifiques. «Le protocole peut construire, peut détruire et peut réparer», avait alors insisté Bruno Diatta.

Les ministres avaient été également initiés aux correspondances écrites au sein des services publics, notamment aux notions de rédaction administrative, au style administratif (notes, fiches, circulaires, circuit).
Les participants au séminaire gouvernemental d’août 2012 avaient aussi eu droit à un cours sur la terminologie «Lion». Et le porte-parole d’alors du gouvernement Serigne Mbaye Thiam d’éclairer en indiquant : «Lion signifie loyauté, intégrité et impartialité, objectivité et neutralité.» Il ajoutait même qu’il avait été relevé la nécessité de systématiser la passation de services comme règle de bonne gouvernance.

La confidentialité et le secret professionnel dans l’action gouvernementale faisaient partie aussi des questions soulevées au cours de ce séminaire. Et Serigne Mbaye Thiam expliquait encore : «Les notions de discrétion professionnelle, de secret, de confidentiel et le niveau très secret pour la Défense nationale ont également été au centre de ce séminaire.»

mdiatta@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*