Après sa décision de ne pas présenter un candidat en 2019 : Le Ps vient de mourir de sa « honteuse » mort…

Son parachutage à la tête du parti socialiste dans ce fameux congrès sans débat du 30 Mars 1996 par le président Abdou Diouf a causé beaucoup de remous au parti socialiste. Ce qui provoquera le départ de grands ténors (Moustapha Niasse, Djibo Ka, Abdoulaye Mathtar Diop, Robert Sagna etc.) les dissidences s’accentuant de plus en plus !

Ce qui n’est pas sans conséquence, étant donné que les élections locales de Novembre 1996 mettent fin au monopole exercé par le parti socialiste sur les collectivités locales. Aux élections législatives de Mai 1998 le PS n’obtient que 50,2% des voix ! Le déclin de la côte de popularité du parti socialiste s’accentue jusqu’à la chute d’Abdou Diouf en Mars 2000…

Après avoir écarté tous ceux qui étaient susceptibles de lui faire de l’ombre, Ousmane Tanor Dieng règne sans partage à la tête du PS depuis 22 ans !A cause de sa gestion clanique et anti démocratique du parti c’est la dégringolade au PS, de 41% à la chute D’Abdou Diouf en 2000, le PS est passé de 13,56 % à la présidentielle de 2007 avant de chuter encore à 11, 30% au 1er tour de la présidentielle 2012.

De nos jours pour des affaires de prébendes Tanor est en train d’enterrer le PS avec sa nomination à la tête du Haut Conseil des Collectivités Locales par le Président Macky Sall. Faute de candidat le parti socialiste va soutenir Macky Sall à la prochaine élection présidentielle de 2019….

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*