Arabie/purge: The Daily Mail lève le coin du voile sur des arrestations

Le prince héritier saoudien a bénéficié du soutien du président américain, Donald Trump pour torturer les princes et saisir leurs patrimoines et actifs.  

Cité par le quotidien britannique The Daily Mail, une source saoudienne bien informée a déclaré que le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane se vante d’avoir bénéficié du soutien de Trump pour torturer les princes et saisir leurs richesses.

Le jeune Mohammed ben Salmane a confié à ses conseillers proches que Trump l’avait assuré de son soutien pour qu’il se livre à une purge au sein des clans adverses.

 » Mohammed ben Salmane s’est vanté d’avoir établi des relations étroites avec Donald Trump ainsi que son gendre Jared Kushner et il a prétendu que le locataire de la Maison Blanche a apporté son appui à son accession au trône », a déclaré une source proche du prince héritier au quotidien The Daily Mail.

Ces allégations sont en coordination avec les sujets développés dans le livre intitulé «Feu et Fureur: à l’intérieur de la Maison Blanche de Trump» (Fire and Fury: Inside the Trump White House), rédigé par Michael Wolff.

Dans une partie de cet ouvrage, le président américain s’est adressé à ses amis en ces termes:  » C’est nous qui avons élu nos hommes pour s’asseoir au sommet du pouvoir « .

Ce qui signifie que Trump et l’époux de sa fille, Jared Kushner ont planifié et orchestré la purge en Arabie Saoudite.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a lancé cette purge sous prétexte de lutter contre la corruption. Il a également saisi les biens des personnes arrêtées et confisqué plus de 194 milliards de dollars sur leurs comptes bancaires.

Parmi les détenus qui ont été torturés, figurent les princes al-Walid ben Talal et Mutaib ben Abdallah, fils du roi Abdallah. Les princes saoudiens ont été torturés et battus, si bien que suite à de graves séquelles certains d’entre eux ont été hospitalisés.

L’agence de presse américaine Bloomberg a rapporté que la campagne anticorruption menée en Arabie Saoudite avait déjà rapporté une partie des 100 milliards de dollars que le royaume vise à collecter.

Dans le contexte de la purge anticorruption, le régime de Riyad a décidé de proposer aux princes soupçonnés d’être impliqués dans des affaires de corruption d’échanger leur liberté contre de l’argent.

Selon ce quotidien des dizaines d’anciens fonctionnaires et hommes d’affaires ont trouvé un terrain d’entente avec le régime et ils ont été libérés en échange d’un versement d’argent aux autorités saoudiennes.

Les responsables de la Maison Blanche ne se sont pas exprimés à ce sujet mais le livre susdit témoigne bien des relations étroites entre Ben Salmane et les responsables américains de haut rang.

Le vice-prince héritier saoudien de l’époque Mohammed ben Salmane faisait partie de l’un des dirigeants des pays du Moyen-Orient qui a rencontré Donald Trump le 14 mars à Washington. Il est parvenu à gagner les faveurs de l’administration américaine dans sa lutte pour le pouvoir avec son cousin Mohammed ben Nayef, qui était l’héritier du trône jusqu’à sa destitution en juin.

 

Le président américain Donald Trump rencontre le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed Ben Salmane, à l'hôtel Ritz Carlton de Riyad, en Arabie saoudite, le 20 mai 2017. ©Reuters

Le président américain Donald Trump rencontre le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed Ben Salmane, à l’hôtel Ritz Carlton de Riyad, en Arabie saoudite, le 20 mai 2017. ©Reuters

Après cette rencontre, le conseiller principal du prince a publié un communiqué dans lequel il a qualifié cet entretien de «tournant historique» dans les relations américano-saoudiennes.

Michael Wolff a écrit dans son livre:  » Les relations entre le gouvernement de Trump et le prince héritier ambitieux saoudien sont devenues plus solides si bien que le locataire de la Maison Blanche a choisi l’Arabie Saoudite en tant que sa première destination étrangère « .

Ben Salmane et Trump ont signé des accords juteux d’une valeur de plus de 380 milliards de dollars, au premier jour de la visite de Trump à Riyad en mai dernier.

 

Des méga-contrats dépassant les 380 milliards de dollars ont été signé entre les États-Unis et l'Arabie saoudite, le 21 ami 2017.© France Info

Des méga-contrats dépassant les 380 milliards de dollars ont été signé entre les États-Unis et l’Arabie Saoudite, le 21 ami 2017.© France Info

Et puis après cette visite le roi Salmane a nommé par décret, son fils, le prince Mohammed, nouveau prince héritier, en remplacement de son cousin, Mohamed Ibn Nayef, qui a été limogé.

source:http://www.presstv.com/DetailFr/2018/01/18/549333/ArabiePurge-qui-a-gt-Ben-Salmane

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*