Assane Diouf: Une preuve qui confirme sa venue et deux autres qui l’invalident (audios)

Le rapatriement de Assane Diouf au Sénégal a, durant toute une semaine, animé les débats. Annoncé à Dakar ce mercredi à 2 heures du matin, aucune caméra ou appareil photo n’a pu immortaliser sa venue. Aucune preuve donc qu’il ait foulé le sol sénégalais si ce n’est un témoignage d’un des agents de l’aéroport qui dit avoir bien aperçu le sieur en question. Brouhaha total.

« Moi je faisais la rame, l’avion est venu vers 1 h 45 minutes, il y a avait bel et bien Assane Diouf et ils sont partis 2 heures 15 minutes. Par la suite, il a été laissé seul dans le bus le temps d’évacuer les autres rapatriés. Ensuite des agents du GIGN ont menotté le gars pour l’amener avec eux ». Ceci est le témoignage d’un des agents de l’aéroport qui, pour soucis de répercussions sur son travail, a choisi de garder l’anonymat. 

C’est après son intervention donc que la question fut posée à Me El Hadj Diouf, lui aussi venu pour accueillir Assane Diouf. La robe noire révèle quant à lui que « Assane Diouf n’a pas été rapatrié au Sénégal. Les avocats américains ont réussi à stopper la procédure ».

Une thèse bien confirmée par l’autre « particulière » activiste Françoise Hélène Gaye. Cette dernière rapporte une information d’un comité dont elle fait partie et assure même qu‘ »Assane Diouf a été tout simplement transféré en Louisianne, son Etat de résidence ».

Selon elle donc, « Assane est bel et bien en Amérique, il n’a pas été rapatrié ». 

Si Assane Diouf est bien au Sénégal, Mais où est-il exactement ?

S’il y a une information crédible et certaine, c’est qu’Assane Diouf a bien atterrit sur le tarmac de l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Pour ce qui s’agit de l’endroit exact où est présentement l’insulteur du Web, les journaux sénégalais divergent.

L’arrivée d’Assane Diouf au Sénégal est la seule certitude que les journaux sénégalais de ce mercredi partagent. L’insulteur du web, qui fait quasiment la Une de tous les quotidiens du pays, a bien atterrit à l’aéroport Léopold Sédar Senghor dans la nuit de mardi à mercredi. Cependant, nos confrères de la presse écrite ne s’accordent pas sur l’endroit exact du chemin qu’Assane Diouf a pris à sa sortie de l’aéroport.

Si L’As et L’Enquête affirment que les autorités ont laissé Assane Diouf rentrer tranquillement chez lui, comme pour leur démentir, L’Observateur et Libération (journaux pro-pouvoir) révèlent que « l’insulteur » a été cueilli par les éléments de la Bip (Brigade d’intervention polyvalente)

« L’Etat laisse passer Assane Diouf », peut-on lire à la Une de L’As. Libération évoque une ironie sans équivoque « Assane Diouf ‘partazé’ par la Bip. L’Enquête prend son contre-pied et déclare : « Le Procureur prend son temps ». L’Observateur se singularise avec sa Une détaillée : « Il est arrivé », « Assane Diouf en jean noir et t-shirt bleu cueilli par les éléments de la Bip dans l’avion ; Sorti de l’aéroport à 2H 18 mn à bord d’un véhicule Peugeot 406 banalisé ; Il a été conduit directement à la Dic »

En son avocat Me El Haj Diouf a menacé et averti les autorités sur tout ce qui pourrait arriver à son client

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*